Angers : il y a 20 ans la ville avait les pieds dans l'eau

Le quartier de la Doutre à Angers, il y a 20 ans était envahi par l'eau de la Maine en crue à 7.04m. / © Éric Aubron
Le quartier de la Doutre à Angers, il y a 20 ans était envahi par l'eau de la Maine en crue à 7.04m. / © Éric Aubron

Pire que la crue de 1910 qui avait noyé nombre de villes, celle de 1995 à Angers a marqué les esprits. Les murs aussi à +7m ! Angers mais aussi des communes des basses vallées angevines, inondant quartiers urbains et villages ruraux

Par Christophe Turgis

Il y a 20 ans le Préfet faisait évacuer la petite commune de Cheffes. Les habitants de la petite commune riveraine de la Sarthe avaient bien du mal à imaginer que la rivière allait sortir de son lit et déborder comme on ne l'avait sans doute encore jamais vu.
Cet hiver 1994/95 est particulièrement pluvieux. On estime le "réservoir" constitué par les basses vallées angevines à 400 millions de mètres cubes. La Mayenne, la Sarthe et le Loir n'en pouvaient plus et sont tous trois sortis de leur lit. Les trois rivières se rejoignent en amont d'Angers pour former la Maine et rejoindre ensuite le Loire.

Et trois rivières en crue, quand elles se rejoignent... forcément ça déborde ! Ce sont les quais d'Angers et le quartier de la Doutre qui en ont fait les frais. On avait jamais vu ça ! Deux lycées avaient été évacués, les voies sur berge fermées. La Maine atteignait la cote +7 mètres sous, ou pratiquement sur, les ponts d'Angers !
Heureusement cette année là, la Loire coulait paisiblement du côté de la Pointe-de-Maine, la Maine trouvait un exutoire et l'eau n'est pas montée plus haut.

L'échelle de crue du pont de Verdun à Angers témoigne des débordements successifs de la Maine / © Éric Aubron
L'échelle de crue du pont de Verdun à Angers témoigne des débordements successifs de la Maine / © Éric Aubron



1995 2015 les PPRI et vigicrue

20 ans après, s'il pleut beaucoup les indicateurs sont au vert. Les 349 kilomètres des rivières de Maine-et-Loire sont surveillés. Les crues des rivières de l'ouest ne présentent heureusement pas la soudaineté des crues cévenoles ! Les services de départementaux avec vigicrues savent désormais anticiper. Jour après jour on sait comment les rivières évoluent. Des outils de simulation déterminent à quelle hauteur et dans combien de temps la crue surviendra. Dans les communes, les repères de crues ont fait l'objet d'un recensement, et les maires ont dû mettre en place depuis 2009 des Plans de Prévention des Risques Inondation (PPRI). 

Des dispositifs qui n'empêcheront pas la montée des eaux de la Maine à Angers, mais qui permettront de prévenir la population avant que l'eau ne déborde et envahissent les rues et les maisons.

Le réseau de surveillance www.vigicrues.gouv.fr/ le 29 janvier 2015, il y a 20 ans jour pour jour la Maine débordait à Angers et dans les basses vallées angevines / © www.vigicrues.gouv.fr/
Le réseau de surveillance www.vigicrues.gouv.fr/ le 29 janvier 2015, il y a 20 ans jour pour jour la Maine débordait à Angers et dans les basses vallées angevines / © www.vigicrues.gouv.fr/

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus