Maine et Loire : la liste des candidats aux élections départementales canton par canton (carte interactive)

194 candidats briguent les suffrages dans le Maine et Loire au premier tour des élections départementales le 22 mars prochain. 42 sièges de conseillers départementaux sont à pourvoir à la tête des 21 cantons du département. Tous les cantons, tous les noms, toutes les étiquettes en un clic, ici...

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Comme dans tous les départements, le nombre de cantons a été considérablement réduit, passant de 41 à 21, mais le nombre d'élus, lui, va très légèrement augmenter, 42 au lieu de 41. C'est l'effet binôme, un homme et une femme par canton, un mode de représentation destiné à féminiser les instances de la représentation départementale.

La composition du conseil général aujourd'hui

La droite est en position de force au conseil général du Maine et Loire avec 26 élus contre 12 à gauche et 3 sans étiquette. l'UDI Christian Gillet, président du département depuis le départ de Christophe Béchu élu maire d'Angers, se représente dans le canton d'Angers 1.

Les candidats

Ils sont 194 candidats à briguer les suffrages des électeurs dans le Maine et Loire, 194 pour 42 sièges, 94 à gauche, 92 à droite et 8 divers. La maire PS de Chalonnes-sur-Loire, Stella Dupont ne se représente pas en 2015. Jean-Luc Rotureau (DVG), battu au 1er tour des dernières municipales sur Angers, se présente sur le canton d'Angers 4.

La petite phrase

« C’est tellement compliqué avec le Gouvernement... Le 18 janvier à Tulle, le président Hollande nous disait que les Départements étaient des acteurs indispensables de la proximité et que les supprimer ne dégagerait pas d’économie. Trois mois après, son Premier ministre explique le contraire. Il est question de leur suppression en 2021 puis en 2017. On ne sait toujours pas si les élections cantonales auront lieu en mars 2015, fin 2015 ou courant 2016. Il faut sortir de cette ambiguïté. On ne peut faire aucun projet... » (Christian Gillet en colère contre la réforme, mai 2014)

Retrouvez sur notre carte interactive les candidats dans chaque canton