Crise économique : le cauchemar des emprunts toxiques fait trembler les villes d'Allonnes et Mamers

Le cauchemar de nombreuses communes, c'est le Franc Suisse. Ces collectivités ont contracté des emprunts qui sont indexés sur cette monnaie. Son cours a beaucoup fluctué, ce qui entraîne une explosion du montant des remboursements. Deux communes de la Sarthe, Mamers et Allonnes sont concernées.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Mamers, sous-préfecture de la Sarthe. 5 600 habitants au dernier recensement. Dans les années 90, la ville avait subi de plein fouet la fermeture de Moulinex. Vingt ans plus tard, un autre dossier empoisonné pour lequel la population craint à nouveau d'y laisser des plumes : les emprunts toxiques.

À la base, ces emprunts avaient été signés, il y a deux décennies par la ville pour financer ses équipements (écoles, voiries et autres salles de sport). À ce jour, 2,7 millions d'euros de capital restent dus. Seulement voilà, le prêt souscrit via la banque DEXIA a une particularité : Il varie en fonction du franc suisse. Une monnaie dont le cours fait aujourd’hui exploser la dette.

Pour le nouveau maire, l'heure des comptes a sonné. L'ardoise a explosé. Le remboursement annuel de 150 000 € devrait bientôt atteindre les 750 000 €.

Notre reportage Vidéo