• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Après les départementales, la région des Pays de la Loire pourrait basculer à droite

Le sénateur UMP Bruno Retailleau lors de l'annonce de sa candidature aux élections régionales des Pays de La Loire / © Franck Dubray - MaxPPP
Le sénateur UMP Bruno Retailleau lors de l'annonce de sa candidature aux élections régionales des Pays de La Loire / © Franck Dubray - MaxPPP

A partir des chiffres définitifs du premier tour des départementales fournis par le ministère de l'Intérieur, Francetvinfo a agrégé le nombre de voix obtenu par les trois grands blocs politiques en Pays de la Loire : gauche, droite et extrême droite.

Par Rédaction web France 3 Pays de la Loire

Le bloc "gauche" additionne les résultats du Front de gauche, du PS, d'EELV, du PRG et des candidats divers gauche.
Le bloc "droite" additionne les scores de l'UMP, de l'UDI, du MoDem, de Debout la France et des divers droite.
Quant au bloc "extrême droite", il regroupe les scores du FN et des autres partis d'extrême droite.

Si l'on projette les résultats des élections départementales dans la région Pays de la Loire, c'est la droite qui arriverait en tête des élections régionales.


Un mode de scrutin favorable à la tripolarisation​

Le mode de scrutin des élections régionales, proportionnel à deux tours avec prime majoritaire, offre à la liste arrivée en tête au second tour une prime de 25% des sièges à pourvoir.
Ainsi, la liste arrivée en tête est assurée d'obtenir la majorité absolue dans l'hémicycle si elle dépasse la barre des 33% des suffrages exprimés. Cette particularité favorise les alliances d'entre-deux-tours. Il est donc probable que la gauche, d'un côté, et la droite, de l'autre, se présentent unies au moment d'aborder le second tour.

Un combat gauche-droite​

Pour ces prochaines Régionales, l'UMP Bruno Retailleau sera tête de liste de la droite. C'est la raison pour laquelle il ne s'est pas représenté aux Départementales.
Pascal Gannat, nouveau patron du FN sarthois, sera la tête de liste du parti de Marine Le Pen.
Enfin, le socialiste Christophe Clergeau, sera tête de liste de la gauche.

L'actuel premier vice-président du Conseil Régional devra essayer de fédérer toutes les gauches s'il ne veut pas voir la région passer à droite comme le suggère cette extrapolation de nos confrères de Francetvinfo.
Afin d'inverser la tendance qui semble se dessiner pour l'élection de décembre, Christophe Clergeau devra également aller chercher les abstentionnistes qui, traditionnellement, sont plutôt des électeurs de gauche. 





Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus