Notre-Dame-des-Landes : c'est quoi au juste la ZAD ?

Aujourd'hui, les landes de Notre Dame abritent toujours des cabanes / © France 3
Aujourd'hui, les landes de Notre Dame abritent toujours des cabanes / © France 3

Suite de notre série consacrée à Notre-Dame-des-Landes et son éventuel futur aéroport. Depuis 6 ans le site est une ZAD, officiellement une zone d'aménagement différé. Mais le terme a été détourné par les opposants qui occupent les lieux en zone à défendre. Dans quelles conditions vivent-ils ?

Par Eléonore Duplay avec CB

C'est l'une des premières fermes occupées, voilà plus de 6 ans. Les Fosses noires, juste à côté d'un champ, surnommé "rouge et noir", l'une des plus grosses productions agricoles, de la ZAD. Ici, une soixantaine de lieux de vie, comme ce hameau de caravanes, abritent quelques 200 personnes, des militants. Pour beaucoup, comme ce porte-parole, ils ont quitté, des études, un travail, des proches, et surtout, du confort.

C'est jamais un choix évident, sinon ça se saurait... quand on voit ce qu'a été l'opération César, ça n'a pas été facile... c'est un choix qui certes n'est pas facile, mais qui apporte beaucoup dans la manière dont on se construit individuellement et collectivement."

raconte Camile, (nom générique des zadistes). Lancée il y a deux ans, l'opération "César" a détruit une trentaine de lieux de vie. Aujourd'hui, les landes de Notre Dame abritent pourtant plus de cabanes, la vie s'y est organisée, avec salle de spectacle, services aux habitants. Mais aussi, les chicanes, les points de contrôle, qui rappellent que les 2000 hectares sont désormais sous surveillance. Contrainte qui ne semble pas gêner les premiers opposants, une dizaine de familles nées et demeurées là. "Heureusement qu'ils ont été là pour nous aider dans notre lutte. On se serait pas mis devant les CRS... pour moi c'est normal qu'on travaille avec eux... C'est une entraide, quoi" rappelle Sylvain Fresneau, agriculteur, habitant de la ZAD.
Et si demain, l'Etat décidait d'évacuer la zone, ces cabanes verraient à nouveau affluer des zadistes de toute la France pour renforcer les quelques habitants présents ici à l'année.

Sur ces terres qu'ils espèrent protéger, les opposants pensent pouvoir déplacer les foules et les tracteurs. Plusieurs centaines de comités de soutien
à travers toute la France. De quoi, disent-ils, occuper l'ensemble des 2000 hectares.

Notre reportage en vidéo

C'est quoi la ZAD ?

Reportage d'Eléonore Duplay, Pascal Cosset, Daniel Le Floch et Philippe Coat

A lire aussi

Sur le même sujet

ITW Henri Jauver COCETA

Les + Lus