• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Rezé : L'Ère de rien, un festival qui en a tout l'air !

Palace en concert le 17 au festival L'Ère de rien
Palace en concert le 17 au festival L'Ère de rien

Il est jeune, il ne croule pas sous l'or, ne roule pas non plus les mécaniques avec des têtes d'affiche aux cachets exorbitants, mais il pourrait bien surprendre les aficionados de musiques indépendantes et de graphisme. Le festival L'Ère de rien, quatrième du nom, revient les 17 et 18 avril à Rezé.

Par Eric Guillaud

En quatre ans, l'air de rien, le festival rezéen s'est fait une place au soleil sans avoir à jouer les gros bras et les durs à cuire. Les festivaliers de la première heure se souviennent encore de la première édition en 2012 qui réunissait sur la même scène des groupes comme Hyphen Hyphen, Hold Your Horses, Classe Mannequin ou encore les Canadiens de Half Moon Run qui ont depuis fait un beau chemin. Et que dire des éditions suivantes avec, dans le plus grand désordre, Mermonte, Fyfe, Blaenavon et Jonathan Boulet ?

La volonté était affichée en grand dès le premier jour : une programmation de qualité et de découverte dans un environnement convivial et chaleureux sur les bords de Sèvre à Rezé. Eh oui les Nantais, vous allez devoir traverser la Loire...
Farao - The Hours (Official video)
C'est à une bande de passionnés, principalement des Rezéens, réunis au sein de l'association Melos Nova que l'on doit ce festival. Un mélange de bons sons venus d'ici et d'ailleurs et de créations graphiques avec la présence sur le site de collectifs, ateliers et éditeurs de BD. C'est aussi ce qui fait l'originalité du festival. Du son et de l'image ! 
Palace - Bitter
À l'affiche cette année ? Que du bon, du confirmé et de l'émergent, du local et de l'international, des groupes en tout cas qui ne défilent pas dans tous les festivals de France et de Navarre. Une programmation somme toute assez singulière, pour ne pas dire culottée. 
Al Von Stramm - "Hey come on"
Visez plutôt, la voix envoûtante de Farao, le folk mélancolique de Marika Hackman, la pop élégante de Palace et la pop psyché des Nantais Al Von Stramm se succéderont sur la scène vendredi 17.
Marika Hackman - Animal Fear
Puis ce sera au tour des Américains The Dodos de nous agiter la soirée du samedi 18, suivis ou devancés du surfman Only Real, des Londonniens Gengahr, et des Bresto-Nantais The Slow Sliders, tout ça le samedi 18, je l'ai déjà dit ? Et bien je le répète, parfaitement Madame...
Only Real - Can't Get Happy
Pour en savoir plus sur le festival c'est ici ou mais c'est pareil. 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus