• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Bande dessinée : la revue culturelle 303 dresse le portrait d'un 9e art hyperactif en Pays de la Loire

© 303 / Brüno
© 303 / Brüno

Les Ligériens connaissent le sérieux de la revue 303 qui nous fait découvrir depuis 30 ans maintenant les richesses culturelles des Pays de la Loire. Elle vient de publier un hors-série exceptionnel sur la bande dessinée. 256 pages, 1kg 300, à la gloire d'un art foisonnant...

Par Eric Guillaud

Étienne Davodeau, Pascal Rabaté, Marc-Antoine Mathieu, Fabien Vehlmann, Claire Braud, Cyril Pedrosa, Hervé Tanquerelle, Olivier Supiot ou encore Gwen de Bonneval, inutile d'être un amateur éclairé du Neuvième art pour comprendre qu'on a la chance de compter dans notre région quelques-unes des plus belles plumes et quelques-uns des plus fins pinceaux d'un art en quasi-permanente régénération.

nous vivons un nouvel âge d’or de la bande dessinée

 


Qui oserait traiter aujourd'hui la bande dessinée d'art mineur ? Personne... et surtout pas les auteurs de cet ouvrage aussi imposant que remarquable, 256 pages sur la bande dessinée et ceux qui l'a font en Pays de la Loire, un travail dirigé par François-Jean Goudeau, longtemps directeur de La Bulle, la très réputée médiathèque de Mazé dans le Maine-et-Loire, François-Jean Goudeau qui nous explique le pourquoi d'une telle revue :  "Tout simplement, parce que nous vivons un nouvel âge d’or de la bande dessinée, que notre Région y participe pleinement (de la création à la diffusion)… Et qu’il fallait le faire savoir au plus grand nombre !".
Sans être absolument exhaustif - il faudrait plusieurs volumes - ce hors-série de la fameuse revue 303 dresse un portrait au grand angle de la BD en Pays de la Loire, sans esprit de chapelle ou de distinction de genre, même si tous les auteurs et les maisons d'édition évoquées dans ces pages naviguent dans ce qu'on pourrait appeler et ce que François-Jean Goudeau appelle la bande dessinée d'auteur qui, précise ce denier, "se démarque, peut-être, par son originalité, sa rupture avec certains codes traditionnels du medium, sa capacité à élargir son champ thématique et sémantique, à se réinventer aussi, justement. À la différence, peut-être encore, d’une BD plus inscrite dans une logique de série, de reproduction ; industrielle, oserais-je dire".

Mais que recouvre la bande dessinée d'auteur exactement ?  Beaucoup de choses, beaucoup de genres, la pure fiction bien sûr, qu'elle soit réaliste ou humoristique, mais aussi l'autobiographie, la biographie, le reportage, le documentaire, des genres très en vogue de ce côté-ci de l'Atlantique depuis la parution de l'album "Maus" d'Art Spiegleman en 1986 et 1991.
Si je vous parle de "Maus", une bande dessinée américaine, c'est que la revue 303 ne se limite pas à parler de la production locale. Ses premières pages sont consacrées à l'histoire de la bande dessinée mondiale avec un professeur émérite, Benoît Peeters.

Dans un long entretien avec François-Jean Goudeau, le célèbre scénariste, écrivain, critique et spécialiste de la bande dessinée expose de façon concise mais ô combien précise et utile l'évolution, les grandes étapes, de la bande dessinée, un art qui s'est nourri de l'air du temps, des autres expressions artistiques, pour parvenir jusqu'à nous "dans sa singularité et sa dignité", explique Benoît Peeters, ajoutant "la bande dessinée est un langage propre, qui a ses particularités, qui n'est pas un "bâtard" d'écriture et de dessin, qui n'est pas un mélange. C'est une forme qui existe en tant que telle".
Un média qu'il faut prendre au sérieux ? C'est ce qu'affirme Benoît Peeters et confirme François-Jean Goudeau : "Proposer puis diriger un numéro de 256 pages sur le 9e art suppose de croire à l’intérêt, au sérieux et à la valeur de sa création artistique !"

De Davodeau à Rabaté, en passant par Mathieu, Vehlmann, Pedrosa ou encore - moins connus du grand public - Benjamin Bachelier, Karine Bernadou, la revue 303 nous permet d'approcher le travail, de pénétrer l'imaginaire, d'un certain nombre d'acteurs du Neuivème art en Pays de la Loire. Un échantillon relativement large, même si certains ne figurent malheureusement pas dans les pages de la revue.

Il faut dire que le choix a été difficile à faire pour François-Jean Goudeau mais il l'assume pleinement : "Quand vous avez l’embarras du choix, tant les acteurs sont nombreux et de qualité, autant dire que ce dernier est particulièrement cornélien ! J’ai donc fait ces choix, en privilégiant – à mon humble et forcément subjectif avis – les fondateurs et piliers de cette création dite régionale, tout en multipliant les regrets évidemment… En vérité, Il faudrait trois ou quatre volumes supplémentaires pour traiter pleinement le sujet."
Interiews, portraits, rencontres mais aussi créations originales, la revue 303 ne pouvait pas parler de la BD sans BD. En six planches, Sébastien Vassant illustre le dynamisme nantais en la matière et notamment Maison Fumetti inaugurée en septembre 2016. Même formule pour Thomas Gregor et Tony Emeriau qui nous présentent en dessins les lieux incontournables de la région : ateliers, magasins spécialisés, festivals...

Enfin, impossible de ne pas parler des influences réciproques entre la bande dessinée et le cinéma et surtout d'évoquer l'avenir avec notamment la bande dessinée numérique et l'expérience du Professeur Cyclope.

La mort du papier ? Pas vraiment selon François-Jean Goudeau : "Je crois qu’elle (la bande dessinée) investira et séduira toujours plus d’autres champs artistiques par ses qualités séquentielles et narratives propres ainsi que ses supposées malléabilité et rentabilité économique, comme sa capacité à élargir et toucher de nouveaux publics. D’un point de vue purement formel, je vais sans doute vous surprendre, mais je pense que le support le plus généralisé et courtisé du livre de bande dessinée sera demain le même qu’aujourd’hui, à savoir celui du support papier… Et je m’en réjouis !". Nous aussi...

Plus d'infos sur 303 - Retrouvez l'interview intégrale de François-Jean Goudeau sur notre blod dédié BD

 

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus