La Baule : aujourd'hui c'est réunion de famille pour Sarkozy, Juppé et Fillon

Juppé, Sarkozy, Fillon seront à La Baule pour l'université d'été le 5 septembre 2015 / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Juppé, Sarkozy, Fillon seront à La Baule pour l'université d'été le 5 septembre 2015 / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

A un peu plus de trois mois des élections régionales, la plupart des ténors des Républicains seront réunis ce samedi à La Baule (Loire-Atlantique) pour une photo de famille, malgré les rivalités plus que jamais aiguisées.

Par FB avec AFP

Bruno Retailleau, tête de liste des Républicains dans les Pays de la Loire pour le scrutin de décembre, a réussi à convaincre Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon de participer à l'université d'été de sa région, après qu'ils ont tous fait leur rentrée séparément fin août : Nicolas Sarkozy avec les agriculteurs dans l'Yonne, Alain Juppé avec la publication de son livre sur l'école, François Fillon dans son fief de la Sarthe.  

Il s'agit de montrer que les Républicains sont "unis", alors que les socialistes se sont montrés "divisés" à La Rochelle le week-end dernier.
C'est en tout cas l'objectif affiché des principaux responsables du premier parti d'opposition, qui voit dans une victoire aux élections intermédiaires (après son succès aux départementales de 2014) une étape nécessaire sur la route de l'Elysée.

"Beaucoup reste à faire sur ce chemin de l'alternance. Nous ne la réussirons qu'en continuant à en préparer le succès collectivement. Les élections primaires auront lieu à la fin de 2016. Les Français ne comprendraient pas que nous leur donnions le sentiment d'être obsédés trop tôt par cette échéance", a mis en garde Nicolas Sarkozy, mercredi sur sa page Facebook. "Si nous avons fait le choix d'organiser dans la clarté cette procédure, c'est pour éviter une confrontation interne permanente", a ajouté le président des Républicains.

Mais d'une pierre, on essaie de faire deux coups : si tous sont convaincus de la nécessité d'apparaître soudés pour espérer remporter "le plus de régions possibles" à la fin de l'année, chacun viendra également faire son marché.

 "Nouvelle pensée unique"

Alain Juppé, premier à se déclarer candidat à la primaire (août 2014) sera sur place dès la veille au soir pour rencontrer ses soutiens, réunis dans les "Comités Le Cap AJ". Le lendemain, il petit-déjeunera avec des élus locaux, puis fera un point de presse.

L'ancien Premier ministre, très décrié quand il était à Matignon (1995-97) pour avoir voulu réformer la France à marche forcée (notamment la Sécurité sociale, ce qui lui avait attiré les foudres des médecins), prononcera à la mi-journée le discours de clôture des rencontres de la Conférence nationale des médecins libéraux.

"Nous voulons purger toutes les situations qui viendraient polluer" sa campagne pour la primaire, explique-t-on dans son entourage. 
Le désormais préféré des Français de droite (un statut qu'il dispute toutefois à Sarkozy, suivant les sondages) prendra aussi le temps de dédicacer son livre, apparemment bien reçu par une partie des enseignants, dont les sondages montrent qu'il sont moins bien disposés envers la gauche qu'il y a trois ans.

Pendant que le maire de Bordeaux sera occupé à soigner sa cote auprès des médecins, François Fillon, officiellement candidat depuis le 15 avril dernier, clôturera par un discours la matinée de l'université d'été régionale.
Nicolas Sarkozy, qui ne devrait pas se déclarer candidat à la primaire avant la mi-2016, arrivera pour sa part dans la station balnéaire en milieu d'après-midi, directement du Doubs où il doit assister le matin même à une fête départementale des Républicains.
Lors du discours qu'il a prévu d'y prononcer vers 16H15, il devrait de nouveau insister sur "l'exigence d'unité" de sa famille politique, qui ne doit "jamais être mise en péril" par les ambitions personnelles. Autre axe probable de son allocution: le combat contre "la nouvelle pensée unique", qui "a comme moteur le déni de réalité" et "comme premier porte-parole la gauche au pouvoir", écrit-il sur Facebook.

A un moment donné, dans l'après-midi, "les trois seront ensemble", a affirmé Bruno Retailleau. La photo de famille, du moins dans les apparences, est assurée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus