Cambriolages : quatre hommes interpellés pour 97 cambriolages notamment en Mayenne et Loire-Atlantique

C'est le GIGN qui a interpellé avec d'autres gendarmes les quatre suspects. / © PHOTOPQR/L'UNION DE REIMS/MAXPPP
C'est le GIGN qui a interpellé avec d'autres gendarmes les quatre suspects. / © PHOTOPQR/L'UNION DE REIMS/MAXPPP

Ils ont été interpellés fin février par le GIGN alors qu'ils revenaient d'un nouveau cambriolage, les quatre hommes était filés depuis quelques temps. On leur reproche de nombreux faits dans l'ouest pour un total supérieur à 135 000 euros.

Par Olivier Quentin

Ils sont quatre visiblement rôdés à ce genre d'exercice si ce qu'on leur reproche est confirmé.

Ces hommes âgés de 25 à 27 ans sont suspectés d'avoir commis près d'une centaine de cambriolages dans des maisons ou des commerces de l'ouest.

En tout, 97 faits commis dans les départements d'Ille-et-Vilaine, des Côtes-d'Armor, du Calvados, de la Manche, de la Mayenne et de la Loire-Atlantique.
 

135 000 euros

Le tout, en un peu moins d'un mois et pour une somme globale supérieure à 135 000 euros selon le parquet de Rennes qui dirige l'enquête.

Selon les informations recueillies par l'AFP citant le procureur de la République Philippe Astruc "L'affaire avait commencé le 6 février, lorsque quatre individus encagoulés avaient dérobé une BMW dans un garage de Vire (Calvados), un véhicule par la suite impliqué sur des périples nocturnes de cambriolages nombreux."

Une équipe spéciale avait été composée pour enquêter sur ces faits, composée de gendarmes et de membres de l'Office Central de Lutte conte la Délinquance Itinérante.
 

Interpellés par le GIGN au retour d'un nouveau cambriolage

Appartenant à la communauté des gens du voyage, les suspects ont été interpellés par le GIGN au retour d'un énième cambriolage le 27 février. 

L'opération a permis aussi de mettre la main sur de l'argent liquide, des objets volés et cinq véhicules. 

Les enquêteurs ont également effectués plusieurs saisies dans des comptes bancaires pour un total de 40 000 euros.

Les quatre hommes devraient être jugés devant le tribunal de Rennes en avril prochain.


              
 

Sur le même sujet

Les + Lus