Climat. Été 2022, les preuves du début du grand réchauffement en Pays de la Loire : des canicules particulièrement meurtrières

Publié le
Écrit par Marthe Aubineau .

Cet été dans toute la France, l’INSEE a observé une hausse d’un peu plus de 10% du nombre de décès quotidiens, toutes causes confondues, comparé à 2019. Les fortes chaleurs sont mises en cause.

De plus en plus de décès chaque été

On voit que les nombre de décès a fortement augmenté ces dernières années sur les périodes de Juin à Septembre. La Vendée est le département des Pays de la Loire qui est le plus marqué par cette étonnante hausse de la mortalité : 14,2%.

Des décès liés aux fortes chaleurs

Cette forte quantité de décès est mise en corrélation par l’INSEE avec les trois périodes de canicules ayant touché la France du 15 au 22 juin, du 12 au 25 juillet et du 31 juillet à la mi-août.

On observe en Pays de la Loire que la courbe de décès suit d’assez près les pics de températures et pourrait effectivement être la cause de cette hausse soudaine du nombre de décès.

Cet été, neuf jours ont dépassé les 35°C selon les données de Data Pays de la Loire. Au milieu du siècle dernier, le nombre de jours de fortes chaleurs (dont la température maximale excède 35°C) était de trois en moyenne sur une année. La région a subi deux journées avec des températures maximales dépassant les 39°C (39,4°C le 18 Juin et 40,85°C le 18 juillet).

Les résultats inquiétants des expertises du GIEC

Ce bilan est alarmant et le climat continuera de s'enflammer (selon le GIEC) si rien n'est fait pour ralentir la progression de la quantité de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. On peut imaginer que le nombre de décès en lien avec les fortes chaleurs augmentera avec les températures.

Les Pays de la Loire ont enregistré autant de vagues de chaleur entre 2000 et 2020 que lors des cinq décennies précédentes.

GIEC

Pays de la Loire 2022

Comme l’a mis en avant le GIEC dans son dernier rapport régionalisé, les Pays de la Loire font face à une forte hausse des températures : +1,5° en 60 ans avec une accélération particulièrement marquée depuis la fin des années 1980.

Dans le meilleur scénario proposé par le GIEC, la hausse ne devrait pas dépasser +1°C / +1,15°C, tandis que dans une projection pessimiste, le GIEC prévoit +2°C à +2,5°C en 2055.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité