Coronavirus : à Nantes la TAN ralentit son trafic pour lutter contre la propagation du covid-19

La TAN a pris une série de mesures, dès la fin de semaine dernière, pour faire face au coronavirus. Après le passage de la France en stade 3, elle a pris la décision de fermer son Espace Mobilité à Commerce et l'accueil du public/visiteurs au siège social.
Un e-Busway de Nantes, contruit par les industriels suisses Hess et ABB à la station Duchesse Anne
Un e-Busway de Nantes, contruit par les industriels suisses Hess et ABB à la station Duchesse Anne © Christophe Turgis F3
Après concertation avec la métrople nantaise la TAN a annoncé, ce vendredi 13 mars en début d'après-midi une série de mesure pour lutter contre la propagation du covid-19. A partir de lundi, les fréquences des bus et tramways seront allégées et passent en jour vert (comme pendant les vacances). "Les circuits et renforts scolaires ne seront pas assurés", précise la TAN dans un communiqué.

Il n'y aura plus de vente de tickets à bord des transports, par mesure de précaution. Le nettoyage des véhicules sera également renforcé.

"LA SEMITAN a un triple souci"


"La SEMITAN doit maintenir un haut niveau de service au regard de besoins de mobilité en baisse pour les scolaires et universitaires qui forment une part importante de sa fréquentation quotidienne, ainsi que pour les salariés gardant leurs enfants ou en télétravail. L'infrastructure doit aussi tenir compte des obligations familiales de ses propres salariés pouvant être absents pour cause de garde d’enfants. La TAN doit enfin, protéger ses salariés du risque de contamination au Coronavirus dans toute la mesure de ses moyens", a déclaré Pascal Bolo, président de SEMITAN.

"C’est pourquoi un service de jour vert sera assuré dès lundi. Seuls les véhicules disposant d’une vitre anti-agression mais utilisée pour prévenir les contacts physiques avec la clientèle seront utilisés avec une information spécifique. La vente de tickets à bord sera suspendue", ajoute Pascal Bolo.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société transports en commun économie transports