Coronavirus : en Pays de la Loire, un élève sur deux est retourné au collège

50% des élèves des élèves de 6ème et 5ème des Pays de la Loire sont revenus au collège depuis le 18 mai / © Olivier Quentin / France Télévisions
50% des élèves des élèves de 6ème et 5ème des Pays de la Loire sont revenus au collège depuis le 18 mai / © Olivier Quentin / France Télévisions

Le retour des élèves dans les collèges de la région a pu se faire dans des conditions satisfaisantes au regard de la situation nouvelle créée par le covid-19, le recteur d'académie William Marois souligne le travail accompli par les enseignants pour accueillir les enfants.

Par Christophe Turgis

Lundi 18 mai, les élèves de 6ème et 5ème ont repris le chemin des collèges des Pays de Loire. "Tous sauf un, dans un collège de Saint-Sébastien-sur-Loire dans lequel la rentrée est repoussée au 25 mai, pour cause de suspicion de covid chez un personnel qui était in-fine négatif".
On estime à 50% le nombre des élèves revenus dans les collèges sur la base du volontariat des familles. "Je peux attester que le protocole sanitaire est partout mis en place de manière extrêmement rigoureuse grâce à l'engagement des personnels de l'éducation nationale et des personnels départementaux.

"Le gel hydro-alcoolique, les masques, la matérialisation des distances physiques au sol, la gestion des flux dans les escaliers, dans les couloirs, l'organisation des salles de classes pour accueillir des groupes de 15 élèves, c'est important aussi de dire que ce protocole est appliqué dans les transports scolaires à l'initiative du conseil régional, et appliqué aussi dans les restaurants scolaires dans le respect des règles sanitaires par les personnels des conseils départementaux."

 

Ramener les élèves décrocheurs

Pour le recteur, la mise en œuvre de ce protocole sanitaire strict est de nature à convaincre les familles que la santé des élèves n'est pas menacée.

"On constate qu'un certain nombre de familles n'ont pas choisi de faire revenir leurs enfants dans les écoles et dans les collèges, j'ai mobilisé les inspecteurs d'académie, les directeurs d'école et les principales et principaux pour faire revenir les décrocheurs", poursuit William Marois.

"Il y a deux types de décrocheurs, ceux qu'on a perdu de vue, qui sont peu nombreux, et celles et ceux qui ont répondu au téléphone mais ont décroché des apprentissages".

"Et c'est pour ces élèves que cette décision a été prise de rouvrir les écoles et les collèges, parce que, pas de scolarité entre le vendredi 13 mars au soir et le 1er septembre, ce serait catastrophique pour ces élèves là !"
Et d'ajouter comme une injonction : "Il faut que ces élèves reviennent rencontrer leurs enseignantes et enseignants dans les écoles et les collèges."

Pour les élèves de 4ème et 3ème des collèges, ceux des lycées, que ce soit la voie générale ou professionnelle, c'est le gouvernement qui prendra une décision dans les tous prochains jours.
 

Et si un cas de covid survient ?

Des cas de suspicion au covid ont été détectés dans quelques établissements, comme à Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire Atlantique), Cheffes (Maine-et-Loire) et Sablé-sur-Sarthe (Sarthe). Dans ce cas c'est l'Agence Régionale de Santé (ARS) qui intervient aussitôt pour tester, protéger, et isoler s'il le faut, les personnes.

C'est le préfet qui prendra ensuite la décision de fermer, ou pas, l'établissement scolaire.


 

Sur le même sujet

Les + Lus