Covid-19 : les Pays de la Loire ne sont (pour le moment) pas concernés par le couvre-feu annoncé par Emmanuel Macron

Le chef de l'Etat a annoncé ce mercredi soir que l'Ile-de-France et huit métropoles étaient concernées par un couvre-feu de 21 heures à 6 heures du matin. Aucune ville des Pays de la Loire n'est, pour le moment, touchée par la mesure.

Emmanuel Macron, le 14 octobre 2020
Emmanuel Macron, le 14 octobre 2020 © Ludovic MARIN / AFP
Face à la deuxième vague de l'épidémie de covid-19, un couvre-feu est instauré en Ile-de-France et dans huit métropoles dès samedi 17 octobre,  à 0 heure : Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse. Il sera instauré entre 21h et 6h du matin, et durera au moins quatre semaines, a précisé le chef de l'Etat. Il espère pouvoir le faire durer six semaines, jusqu'au 1er décembre, il lui faudra pour cela obtenir l'aval du Parlement.

 "Ce qu'on veut surtout attraper à travers cette mesure, c'est tout ce qui a fait progresser le virus dans ces régions, c’est-à-dire les rendez-vous 'privés', les party, les anniversaires, les moments de convivialité où on se retrouve à 50 et 60, des soirées festives. Malheureusement, parce que ce sont des vecteurs d'accélération de ce virus", a dit le président de la République.

Cependant, toutes les grandes villes de France ne sont pas concernées par le couvre-feu, ainsi dans l'ouest, pas de couvre-feu instauré pour le moment, même si "le virus est partout en France" comme l'a  souligné Emmanuel Macron en précisant aussi que les soignants étaient "très fatigués" et qu'il n'y avait "pas de lits en réserve". Les déplacements ne sont, pour le moment, pas limités. "Vous pouvez partir en vacances, a ajouté le chef de l'Eat, mais si vous allez en famille, avec des grands parents, avec des membres de votre famille qui sont fragiles, il est impératif de respecter les règles, c’est-à-dire même dans le cadre familial, de mettre des masques si vous ne venez pas d'être testé". 

Un décret a été présenté en Conseil des ministres, ce mercredi, rétablissant l'état d'urgence sanitaire sur l'ensemble du territoire français à partir de 0 heure ce samedi 17 octobre. 

Dans notre région, la Vendée est passée mardi 13 en situation de vulnérabilité élevée. Le Premier ministre a classé, par décret publié au journal officiel dimanche 11 octobre le département de la Mayenne en zone rouge. Le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans l'espace public à 68 communes, les réunions festives sont désormais limitées à 30 personnes.

L'ARS précisait mardi que "la situation épidémiologique s’est dégradée en Pays de la Loire. En une semaine , nous constatons une augmentation de 30 points du taux d’incidence et de + 1.5 % du taux de positivité. Nous franchissons, au niveau régional, le taux d’incidence de 100/100 000. Chaque jour, plus de 400 personnes sont testées positives, elles étaient 110 à la mi-août. Les différentes simulations montrent une dégradation des réponses de soins dans les 15 prochains jours".

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société