Coronavirus : où sont les "clusters" dans les Pays de la Loire ?

Depuis le 11 mai, on dénombre 8 "clusters" ou foyers infectieux dans la région des Pays de la Loire, tous sont suivis de près par les autorités de santé, qui les estiment sous contrôle.

Des tests covid-19 dans un laboratoire de biologie médicale
Des tests covid-19 dans un laboratoire de biologie médicale © Georges Gobet / AFP
Pour comprendre pourquoi le covid-19 continue de circuler, les autorités de santé filent souvent la métaphore du feu de forêt !
Quand les arbres brûlent les pompiers ne peuvent agir qu'à la marge. Ensuite, il faut surveiller les braises pour éviter que le feu ne reprenne. Il en va de même avec le coronavirus.

Le confinement a fait l'effet d'un "canadair" sur la circulation du covid-19, il l'a potentiellement fait trébucher, mais ne l'a pas fait disparaître complétement. Avec le déconfinement, des braises peuvent repartir ici ou là. Les médecins généralistes sont les premiers à pouvoir repérer ces possibles foyers infectieux dès qu'ils suspectent un patient d'être atteint par le covid-19. 

La "machine sanitaire" se met alors en route pour isoler et tester ce patient, et le soigner s'il est positif et développe la maladie. Il faut en même temps prévenir les personnes avec qui il a pu être en contact, c'est le rôle des équipes de "contact tracing" que l'Assurance Maladie a mises en action sur l'ensemble des départements, pour prendre le virus de vitesse.

Mais arriver avant la contagion est parfois difficile quand plusieurs personnes ont été infectées en même temps. C'est le cas dans l'intimité familiale, dans une entreprise, à l'hôpital, ou dans des lieux de grande précarité sociale.  

Huit clusters en Pays de la Loire

Dans les Pays de la Loire on a dénombré pour l'instant huit "clusters" ou foyers infectieux.

Un centre d'hébergement pour personnes précaires à Nantes
L'entreprise Maître-Coq en Vendée
Au centre hospitalier de Saumur
L'entreprise Scabev aux Herbiers
Une réunion funéraire à Saumur
Une famille au nord de Nantes
Au centre hospitalier du Mans
Une famille de voyageurs à Nantes
Pour l'instant, selon l'Agence Régionale de Santé, on ne relève pas de situations préoccupantes dans les Pays de la Loire, mais attention, pas question de relâcher la vigilance.
Le strict respect des mesures barrières s'impose plus que jamais pour essayer de reprendre une vie proche de la normale.

Les autorités de santé attendent le milieu de la semaine prochaine pour évaluer la possibilité d'un rebond des contaminations, le temps que le virus se remette en circulation, et que les nouvelles personnes touchées manifestent les symptômes qui permettront de les tester.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter