REPLAY. Régionales 2021 : ce qu'il faut retenir de notre débat en Pays de la Loire de ce mercredi 9 Juin

Les électeurs sont appelés à voter pour leur président.e de région les 20 et 27 juin prochains. Ce mercredi 9 juin, France 3 Pays de la Loire vous a invité à un débat au cours duquel nous avons reçu cinq candidats à cette future élection.

Régionales, le Grand Débat du 9 juin 2021
Régionales, le Grand Débat du 9 juin 2021 © France Televisions - Salomé Poirier

La région possède plusieurs domaines de compétences : le développement économique des Pays de la Loire, l’aménagement du territoire ou encore la gestion des lycées et transports. Les Pays de la Loire sont dirigés depuis octobre 2017 par Christelle Morançais (LR), première femme à présider la région.

Et c'est elle qui a réagi la première sur notre plateau à notre sondage exclusif  IPSOS Sopra Steria pour France 3 qui la place en tête au premier tour du 20 juin avec 25% des intentions de vote.

"J’aborde cette élection avec beaucoup de sérénité, détermination aussi, et humilité, a commenté la présidente sortante, la liste que je présente est une liste de rassemblement. L’enjeu c’est qu’il y ait une forte mobilisation (…) car il y a des enjeux très importants pour la région".

Matthieu Orphelin, le candidat de la liste "L'écologie ensemble, solidaire et citoyenne" soutenue par Europe Ecologie les Verts, La France Insoumise et Génération.s et la liste "La région de tous les progrès" soutenue par La République en Marche et le Modem conduite par François De Rugy, obtiendraient 19% des intentions de vote.

Pour Matthieu Orphelin, "ce  sondage confirme la dynamique que je vois chaque jour sur le terrain, les habitants et habitantes de la région veulent un changement des politiques régionales : plus d’écologie, plus de solidarité, plus d’emploi durable".

"Ce que je vois simplement c’est que tout est possible, a commenté François de Rugy. Il y a la stricte continuité, c’est possible au risque de l’immobilisme, il y a la tentation des extrêmes, au risque du décrochage ou de la régression et il y aussi une forme d’aventurisme avec des propositions, irréalistes qui pourraient mettre en danger l’économie de la région".

"Je me réjouis que la gauche puisse être en position de gagner au 2e tour mais il y a une question qui est posée aux électeurs de la gauche : qui ils veulent pour présider notre région demain ? a interrogé le socialiste Guillaume Garot, crédité de 14% des intentions de vote au premier tour. Moi je ne veux pas que ce soit l’Etat-major de Jean-Luc Mélenchon qui fasse ce choix et qui apporte les quelques «% » qui aujourd’hui dans les sondages font la différence entre la liste de Matthieu Orphelin et la mienne".

Hervé Juvin, crédité de 17% des intentions de vote au premier tour, score identique obtenu par marine Le Pen à la dernière présidentielle a "l’impression de représenter ici l’alternance avec bienveillance mais aussi avec résolution
J’ai le sentiment, par des accords qui se trament, d’être représentant de la véritable opposition et de la véritable alternance".


Voir ou revoir le débat

Pour ou contre une police dans les transports et dans les lycées ?

Pour Matthieu Orphelin "la sécurité est une préoccupation majeure (…) et nous allons y répondre mais pas avec des longs discours, avec des actes".

"Madame Morançais est pour une police des transports et des lycées alors qu’elle a supprimé les contrôleurs dans un train sur 2, qu’elle a fermé les accueils physiques et les guichets dans 32 gares dans la région,
a –t-il énuméré, elle nous dit qu’elle est pour la police des lycées alors qu’elle n’a pas terminé la sécurisation des accès des lycées".

"Il existe une police ferroviaire que nous finançons,
a rétorqué la présidente sortante, on a également 70% de nos TER équipés de caméras, et puis 10 millions d’euros ont été injectés dans nos lycées pour assurer la sécurité".

"Maintenant je vais aller plus loin : renforcer les effectifs de police ferroviaire, ils sont 3, les passer à 50. Les équiper avec des caméras piéton"

Aujourd’hui la sécurité ce n’est pas un problème de gauche, de droite, c’est notre responsabilité

Christelle Morançais

"On va sécuriser tous les lycées, on va mettre plus de moyens humains, plus de prévention, notamment sur le sujet du harcèlement scolaire, a proposé Matthieu Orphelin, et puis nous allons des violences sexistes et sexuelles une grande priorité ».

"Je suis pour renforcer la police ferroviaire mais je suis contre une police dans les lycées, a annoncé Guillaume Garot, car il ne faut être ni dans l’angélisme, ni dans la démagogie".

La sécurité c’est un droit pour tout le monde

Guillaume Garot

Hervé Juvin, le candidat du Rassemblement National propose un "bouclier sécuritaire", "qui doit assurer à tous les habitants des Pays de la Loire leur premier droit qui est le droit à la sécurité".

Des institutions politiques qui n’assurent plus la sécurité à tous les citoyens ne sont plus légitimes

Hervé Juvin

"La région peut agir en donnant des moyens accrus aux municipalités, aux intercommunalités, a poursuivi le candidat RN, je proposerai que pour un euro consacré par les municipalités à l’équipement, l’armement, les dispositifs de sécurité de leur police municipale la région ajoute un euro".

Sur la question de la sécurité, la "conviction, l’orientation" de François de Rugy est "la fermeté".

"Il faut agir tout d’abord avec des moyens humains, c’est ce que nous faisons depuis 4 ans, nous remettons des policiers dans la rue. Nous renforçons les effectifs de policiers et de gendarmes".

Pour ou contre l’implantation d’Amazon dans la région ?

Guillaume Garot est contre cette implantation d’Amazon, qui promet la création de 2 000 emplois mais il veut créer 100 000 emplois dans la  région "pour une raison très simple, car lorsqu’un emploi est créé dans un entrepôt Amazon, c’est plus de  deux emplois qui sont condamnés".

"Quel président de région refuserait 1 500 emplois, lui a répondu Christelle Morançais, si Amazon se développe c’est qu’on a des consommateurs, si ça ne se fait pas dans la région, ça va se faire dans une région voisine ou à nos frontières".

Je suis pour la liberté de consommer la liberté de s’installer

Christelle Morançais

"L’écologie que je porte c’est l’écologie qui crée de l’emploi durable sur les territoires, a déclaré de son côté Matthieu Orphelin, visiblement la présidente de région n‘a toujours pas compris qu'un emploi créé dans un entrepôt Amazon c’était jusqu’à 4 emplois détruits chez nos commerçants".

"Il y a de la place pour tout le monde, le commerce aujourd’hui bouge par le biais du numérique, a poursuivi François de Rugy, Amazon n’est pas en position de monopole en France, il y a plein de sites en ligne et c’est très bien".

Dans la période de sortie de crise, on sera bien content d’avoir des entreprises qui créent des emplois dans notre région

François de Rugy

Hervé Juvin est actionnaire d’Amazon, il est donc pour cette implantation à Montbert, dans le sud de Nantes.

"Les Français manifestent une préférence de consommateurs pour les facilités que donne Amazon, je crois qu’il faut réfléchir sur le schéma d’innovation que ça apporte".

Pour ou contre la privatisation des trains régionaux ?

"C’est une ouverture à la concurrence, a souligné la présidente sortante, le TER va rester un service public géré et financé par la région"

"Ce qui est clair c’est que la région a pris beaucoup de retard au cours des six dernières années sur les mobilités, sur les alternatives à la voiture, et qu’il faut aujourd’hui rattraper, a enchainé Matthieu Orphelin, je m’y engage dans le milliard d’euros d’investissements supplémentaires les cinq premières années du mandat, dans la transition il y aura une part majeure pour les mobilités »

"Il faut de l’investissement, du service public et des alternatives" a-t-il poursuivi.

"Président de région, moi demain je stoppe" la privatisation des TER a précisé Guillaume Garot.

"L’ouverture à la concurrence c’est la mort lente de la qualité du service, a précisé Guillaume Garot, ajoutant que ni François de Rugy, ni Matthieu Orphelin n‘ont voté contre (en tant que députés) la loi ferroviaire de 2018".

Hervé Juvin a fait la proposition d’un "pass mobilités soit créé qui permette un accès gratuit aux transports en commun mais qui permette aussi aux habitants des Pays de la Loire possesseurs de véhicules anciens de continuer aux agglomérations quand ils vivent dans le rural profond parce que sinon comment feront-ils tout simplement pour vivre dans leur région ?"

Pour ou contre un revenu minimum pour les -25 ans ?

Christelle Morançais a "une autre ambition pour la jeunesse","ce que je veux pour les jeunes c’est une formation qui débouche vers un emploi (…) pas vers de l’assistanat".

"C’est presque choquant d’entendre la présidente sortante utiliser ces mots alors que près d’un jeune sur trois dans notre région souffre,
a rétorqué Matthieu Orphelin. Cette période du covid a été terrible, je l’ai vu dans chaque déplacement".

"Si on mettait en place un système comme celui-là, on sait bien qu’on découragerait un certain nombre de jeunes de chercher une insertion professionnelle", a estimé François de Rugy.

Hervé Juvin, "respecte trop les jeunes des Pays de la Loire, je constate trop leur dynamique, leur envie d’aller de l’avant pour les enfermer dans l’assistance".

"Je suis un peu effaré de ce que j’entends ce soir,
a enchainé Guillaume Garot, parce ce que ceux qui refusent ce minimum jeunesse ne voient pas la réalité, et la réalité, il faut la rappeler, ce sont des files d’attente qui se sont rallongées pendant le confinement devant les associations de solidarité".

Pour ou contre l’implantation de nouvelles éoliennes ?

Le seul à avoir répondu Contre est Hervé Juvin, "je ne pense pas que les énergies renouvelables soient la bonne solution" pour lutter contre le réchauffement climatique.

On est face à une escroquerie technologique

Hervé Juvin

Pour François de Rugy, "derrière la question des éoliennes, c’est la question des énergies renouvelables et là c’est un bon exemple du mariage que je veux conduire, toujours promouvoir entre économie et écologie".

Guillaume Garot souhaite 100% d’énergies renouvelables à horizon 2050, "c’est ce qui est dans le schéma qu’a adopté la région. La question qu’on doit se poser c’est : comment on y arrive ?"

"Aucune majorité n’a fait autant sur la question de la transition écologique et énergétique" a estimé Christelle Morançais, "350 millions d’euros ont été mis sur la table".

"Vous avez divisé par 4 les aides à la rénovation énergétique alors que dans notre région 200 000 foyers sont en situation de précarité énergétique, a lancé Matthieu Orphelin à la présidente sortante, nous allons avancer la totalité du coût des travaux aux ménages qui sont en situation de précarité énergétique".

Pour ou contre la Loire-Atlantique en Bretagne

Matthieu Orphelin et François de Rugy ont refusé de répondre à cette question. Christelle Morançais, Guillaume Garot et Hervé Juvin se sont prononcé contre.

La question divise les candidats.

durée de la vidéo: 06 min 19
Pour ou contre la Loire-Atlantique en Bretagne ?

Durant 90 minutes, cinq candidats aux élections régionales ont débattu en direct sur différentes thématiques, les autres candidats ont été interviewés et présents dans l'émission. Etaient en plateau : 

Le débat était animé par Christine Vilvoisin, rédactrice en chef adjointe de France 3 Pays de la Loire et Virginie Charbonneau, journaliste et présentatrice du 19/20 avec la participation de Julie Le Duff rédactrice en chef de France Bleu Maine.

Retrouvez également l'ensemble des vidéos de ces élections 2021 dans notre playlist Youtube ci-dessus (débats pour les départementales, pour les régionales, émissions spéciales de Dimanche en Politique...) Bon visionnage !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections