DOCUMENTAIRE. “Agriculteurs 3.0” : voyage dans les campagnes connectées

Gilles Van Kampen, agriculteur céréalier féru de nouvelles technologies / © La Clairière Ouest
Gilles Van Kampen, agriculteur céréalier féru de nouvelles technologies / © La Clairière Ouest

Le numérique est-il la dernière innovation d'une agriculture qui en a connu beaucoup, ou une véritable révolution ?
La moisson des datas pose la question du modèle agricole induit par la technologie, mais aussi celle de l'indépendance financière et matérielle des paysans. 

Par Olivier Brumelot

Revoir l'émission

Sur YouTube, c’est Gilles VK agriculteur du Loiret. Sa chaîne présente 207 vidéos et compte plus de 33 000 abonnés. Gilles Van Kampen, son nom complet IRL (dans la vraie vie) est l’un des nombreux « agri-youtubeurs » qui ont fleuri sur la plateforme ces dernières années.

Leur propos : expliquer leur métier, en dévoiler les coulisses pour que le grand public « ne se fasse pas des idées fausses, ne développe pas des peurs irraisonnées en voyant un tracteur dans un champ » confie Gilles.
Mais pour lui comme pour ses confrères connectés, c’est surtout un moyen de montrer et tester les équipements high tech dernier cri qu’ils utilisent dans leur quotidien.
 
Gilles VK, agri-Youtubeur
Gilles VK, agri-Youtubeur


Car cette génération d’agriculteurs trentenaires et quadras a grandi avec le matériel et la technologie numériques. Gilles en est féru, et s’en sert comme aide à la décision.
Cartographie, semis, apports en intrants : autant de datas collectées par ses outils numériques qu'il utilise ensuite pour conduire le plus finement possible son exploitation de 200 hectares.

Un modèle de "l'agriculture de précision",  concept apparu dans les années 2000 en même temps que les outils numériques agricoles, permettant une gestion fine des parcelles afin d'optimiser les investissements et le rendement.
 
Agriculteurs 3.0 : Gilles Van Kampen, l'agriculteur connecté

Pour leur documentaire « Agriculteurs 3.0 », Etienne Crépin et Frédéric Schneider sont partis en immersion dans le monde agricole, pour se rendre compte des impacts des technologies numériques sur les pratiques.
Leur constat : comme le reste de la société, l’agriculture d’aujourd’hui est numérique. A des degrés divers bien sûr, mais matériels, logiciels et datas ont fait leur entrée dans les fermes.

La dépendance en question


Comme dans le reste de la société se pose la question des usages. Elle se pose même de façon plus aigüe sur fond de craintes de voir un secteur déjà dépendant de l’industrie de la chimie et du machinisme  agricole, devenir lié de surcroît et de façon irréversible aux éditeurs de logiciels.
 
Agriculteurs 3.0 : Vincent Moinard, producteur laitier en Vendée et son robot de traite / © La Clairière Ouest
Agriculteurs 3.0 : Vincent Moinard, producteur laitier en Vendée et son robot de traite / © La Clairière Ouest


On écoutera avec intérêt dans Agriculteurs 3.0 le témoignage de Vincent et Laurent Moinard, producteurs laitiers en Vendée.
Ils ont équipé leur exploitation de deux robots qui gèrent la traite, recueillent des datas sur la production des vaches mais aussi leur santé. 

Un investissement financier de départ très important, au-dessus de 200 000 €, des coûts de maintenance élevés sans compter les bugs à répétition : Vincent et Laurent se demandent aujourd’hui si ces robots travaillent pour eux, ou si c’est l’inverse…
 
Agriculteurs 3.0 : l'investissement technologique peut se révéler très lourd


La question de la place des technologies ne regarde d’ailleurs pas que les agriculteurs : les consommateurs, de plus en plus soucieux du modèle agricole dont sont issus les produits qu’ils achètent y sont de plus en plus attentifs.
Mais c’est précisément là où le numérique favorise une nouvelle alliance entre producteur et consommateur, en se révélant l’outil privilégié du circuit court et de la vente directe.

L'opportunité de s'affranchir


Etienne Crépin et Frédéric Schneider consacrent une bonne partie de leur enquête à l'initiative de David Barou, producteur de pommes dans le Maine-et-Loire et de ses collègues qui ont monté le site marchand « Le Baluchon Fermier » .
Fruits, légumes, fromage, viande, pain : tout est local, bio, commercialisé sans intermédiaire. Le consommateur règle sur le site, et vient chercher son panier à un point-rencontre déterminé.
 
Agriculteurs 3.0 : Le Baluchon fermier livre sur le campus d'Angers
Agriculteurs 3.0 : Le Baluchon fermier livre sur le campus d'Angers


Aux antipodes d’une technologie dont le coût vient compresser la marge de l’agriculteur, le numérique dans ce cas joue à plein son rôle de rapprochement de l’offre et de la demande, et laisse le producteur libre de fixer son prix.

Une approche que le documentaire aborde en donnant la parole à l’Atelier Paysan : une coopérative qui diffuse des logiciels en open source et des plans d’outils et de machines à construire soi-même pour que les agriculteurs puissent s’en emparer, et accéder à l’autonomie matérielle et financière.

A travers la mutliplicité des profils, chacun trouvera matière à réfléchir sur le bon usage des technologies numériques et juger de leur bénéfice ou de leurs dangers, en regardant Agriculteurs 3.0
 
Agriculteurs 3.0 : la technologie et ses solutions


Et l'homme dans tout ça ?


On sourira peut-être des efforts déployés par Romain, fils d’agriculteur tentant de convertir des exploitants circonspects au relevé de datas en cartographiant leurs champs à l'aide d'un drone, "la machine agricole la plus légère que vous ayez connu" plaisante-t-il.

On écoutera avec émotion un autre fils d’agriculteur, David, plaider pour des technologies qui amènent des solutions pour soulager l’agriculteur des tâches administratives qui le submergent.  

David qui n’a pas pris la succession de son père malade a développé un logiciel permettant de mieux maîtriser entre autres la rotation des cultures dans les parcelles. Ce logiciel, il le met en œuvre dans l’ancienne exploitation laitière de ses parents que Dylan, un jeune éleveur vient de reprendre.
 
Agriculteurs 3.0 : Dylan, jeune producteur laitier dans les Deux-Sèvres / © La Clairière Ouest
Agriculteurs 3.0 : Dylan, jeune producteur laitier dans les Deux-Sèvres / © La Clairière Ouest


Dylan, l’homme heureux de ce documentaire s’y met doucement, mais ne perd pas de vue l’essentiel : pour ne pas assumer seul l’ensemble des tâches de l’exploitation, et ne pas se sentir isolé, il a recruté un ouvrier !
"Si une vache s'échappe de l'enclos" s'amuse-t-il, "c'est pas le robot qui ira la chercher !"

Créer un emploi plutôt qu'investir lourdement ce n'est pas tourner le dos aux technologies. Dylan à choisi de placer l'humain avant tout, et de se servir des logiciels pour ce qu'ils lui apportent : un gain de temps.

Ce temps gagné, il veut l'utiliser entre autres pour accueillir des gens sur sa ferme, leur expliquer son travail, "leur montrer comment se passe une traite" par exemple.
En vrai, pas en vidéo.