• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Qui sommes-nous ?

Découvrez les portraits de grands personnages qui ont marqué l’histoire régionale, une mise en perspective de problématiques contemporaines,  économiques, sociétales ou environnementales...  Le lundi soir, après le Grand Soir 3
Logo de l'émission Qui sommes-nous ?

DOCUMENTAIRE. Les détachés, de Samuel Bollendorff

Les détachés de Samuel Bollendorff / © France Télévisions / Les Films du Bilboquet / 8,7
Les détachés de Samuel Bollendorff / © France Télévisions / Les Films du Bilboquet / 8,7

Toni, Nebojsa, George et Andrea viennent de Croatie, de Serbie ou encore de Roumanie. Travailleurs détachés sur les chantiers navals de Saint Nazaire, ils y vivent souvent invisibles. C'est entre eux que ces travailleurs de l'Europe partagent nostalgie et espoir d'une vie meilleure.

Par Florence Thibert

Revoir l'émission

Le documentaire "Les détachés" réalisé par Samuel Bollendorff  a été diffusé le lundi 18 mars 2019 sur France 3 Pays de la Loire

Les géants des mers, bateaux de luxe sont construits à Saint-Nazaire par cinq mille ouvriers qui pour moitié sont des travailleurs détachés. Ils travaillent quarante huit heures par semaine, sont ouvriers spécialisés et gagnent 1500 à 1600 euros par mois. Leurs heures supplémentaires ne sont pas payées, mais en Croatie, ils gagneraient quatre à cinq fois moins pour le même travail.
 
Les détachés de Samuel Bollendorff / © France Télévisions / Les Films du Bilboquet / 8,7
Les détachés de Samuel Bollendorff / © France Télévisions / Les Films du Bilboquet / 8,7

Ce sont à ces travailleurs de l'invisible que s'est intéressé le réalisateur Samuel Bollendorff.

Les travailleurs détachés souffrent d’un manque d’incarnation en image. Nombreux sont les reportages montrant ces travailleurs ne parlant pas la langue comme des ombres d’ouvriers sans nom, fuyant des cameras de reporters qui semblent plus à la recherche de responsables des maux de l’emploi français que disposés à les rencontrer.

Pourquoi des travailleurs détachés aux chantiers de Saint-Nazaire ?

Pour rester compétitive, la direction des chantiers navals a mis en place des "montages exotiques" comme elle les appelle. La législation européenne en vigueur depuis 1996 permet à l’industriel de faire appel à des ouvriers venus de toute l’Europe, travaillant sous contrat de leur pays d’origine.

La différence de niveaux de salaire et de protection sociale, l'encadrement des heures supplémentaires, les exigences en matière de sécurité permettaient aux entreprises d’afficher des tarifs extrêmement concurrentiels pour emporter les contrats de sous-traitance proposés par l’industriel se libérant ainsi de la question sociale.
 

S'agit-il d'une nouvelle forme d'immigration ?

Les travailleurs détachés sont la proie de nombreux fantasmes alimentés tant par la précarité de leur statut que par la barrière de la langue.
Après les mineurs Italiens, les plombiers Polonais, ou les ouvriers automobiles Maghrébins, ils incarnent la dérégulation européenne et recommencent l’histoire d’une Europe qui se fournit en main d’oeuvre étrangère au grès de ses besoins.

Pourtant la France est un pays qui émet plus de travailleurs détachés qu’il n’en accueille : 139 000 salariés français sont détachés tandis que le pays n’en reçoit que 138 000. Ce volume de travailleurs détachés représente seulement 0,5% de la population active.
 
Les détachés de Samuel Bollendorff / © France Télévisions / Les Films du Bilboquet / 8,7
Les détachés de Samuel Bollendorff / © France Télévisions / Les Films du Bilboquet / 8,7

Pourquoi suivre des travailleurs détachés dans leur quotidien ?

Samuel Bollendorff veut renverser les préjugés. Il interroge la place de l'humain dans les sociétés du XXIème siècle.

Il est important de changer le statut de ces femmes et ces hommes en leur donnant la parole. En proposant une image posée de ces travailleurs, alter-égo des ouvriers locaux des chantiers. Ils travaillent sur les chantiers navals, vivent dans des appartements de la ville, consomment à Saint-Nazaire sans pour autant être réellement assimilés aux nazairiens. Cette cohabitation
conjuguée au manque d’information et à l’image de dumping social qui les poursuit, nourrit tous les fantasmes.

Les détachés de Samuel Bollendorff / © France Télévisions / Les Films du Bilboquet / 8,7
Les détachés de Samuel Bollendorff / © France Télévisions / Les Films du Bilboquet / 8,7

C'est pour mieux "entendre" la parole de ces travailleurs que le réalisateur a fait le choix de la fixité du cadre.

Le spectateur libéré de la permanence du renouvellement de l’information visuelle peut laisser libre cours à la constitution d’images mentales guidées par le récit sonore

Nantes : le point sur les travaux à la Basilique Saint-Donatien après l'incendie en 2015