pays de la loire
Choisir une région

La France en vrai !

Le rendez-vous documentaire de France 3 Pays-de-la-Loire Dans la case "La France en vrai !", découvrez les portraits de grands personnages qui ont marqué l’histoire régionale, une mise en perspective de problématiques contemporaines, économiques
Logo de l'émission La France en vrai !

DOCUMENTAIRE. La Liste de Virginie, la cause commune

Virginie Guichard dans son bureau de Maire de Saint-Augustin des Bois (Maine-et-Loire) / © C Ton Film Productions
Virginie Guichard dans son bureau de Maire de Saint-Augustin des Bois (Maine-et-Loire) / © C Ton Film Productions

Se représenter ou pas ? Durant les derniers mois de son mandat, Virginie Guichard, maire de Saint-Augustin des Bois depuis 2015 s’est interrogée. "La liste de Virginie" raconte le quotidien de cette élue d’une petite commune engagée et volontaire, jusqu’à la décision.
 

Par Olivier Brumelot

Revoir l'émission

À Saint Augustin des Bois 1200 habitants, on vit à une vingtaine de kilomètres d’Angers. Assez près pour aller y travailler, trop loin pour se vivre comme une banlieue. C’est un bourg représentatif de la « France Périphérique ». Dans la bouche de ceux qui n’y vivent pas, l’expression forgée par le géographe Christophe Guilluy désigne un entre-deux ni ville ni campagne qu’on ne sait pas bien nommer autrement.

Outil de choix retenu par la réalisatrice Cécile Moirin pour mettre en image son documentaire, le drone traduit au mieux ce concept désincarné : de Saint-Augustin, on découvre les quartiers pavillonnaires, maisons individuelles aux toits d’ardoise avec jardins et balançoires, la départementale qui traverse le bourg et ses nécessaires ralentisseurs.

Près de l'église, la mairie : une bâtisse modeste avec cinq fenêtres en façade.  Au premier étage derrière l’une d’entre elles, le bureau du maire. De la maire : Virginie Guichard élue en 2015.
 
Le centre -bourg de Saint Augustin des Bois (Maine-et-Loire) / © C Ton Film Productions
Le centre -bourg de Saint Augustin des Bois (Maine-et-Loire) / © C Ton Film Productions

Au moment où commence le film, Virginie met la dernière main à son discours pour la cérémonie des vœux de janvier 2019. C’est la dernière année du mandat, le sien et celui de son équipe. Cinq ans auparavant, la commune était en crise, endettée, et la population déchirée. On est venue la chercher, sa liste a été élue. L’équipe était novice, elle a mis les bouchées doubles.

Au moment de souhaiter la bonne année à ses administrés, Virginie le sait : parmi ses adjoints et conseillers municipaux, certains ne repartiront pas. Et elle ? Elle prendra sa décision au printemps.

Les enjeux d’avenir à Saint – Augustin ne manquent pas : la reprise de l’indispensable commerce de proximité, le maintien des services publics, d’une vie sociale de qualité et des animations pour repousser le spectre de la commune-dortoir. Ici, les couples avec enfants représentent près de 40% de la population, un tiers de la population a moins de 18 ans.

Un cap qui requiert l’engagement d’une équipe  de femmes et d’hommes avec métiers et vies de famille, une équipe animée par le désir de faire dont Cécile Moirin a décidé de documenter le quotidien.
 
Virginie Guichard, Maire de Saint-Augustin des Bois / © C Ton Film Productions
Virginie Guichard, Maire de Saint-Augustin des Bois / © C Ton Film Productions

En premier lieu la Maire elle-même. "De temps en temps je prends des chantiers en direct, quand ça dure trop longtemps. Il faut savoir que si ce n’est pas le maire qui appelle, ça ne se débloque pas, c’est quand même hallucinant". En l’occurrence, Virginie Guichard vient de terminer une conversation avec un responsable de Orange sur un problème de ligne téléphonique.
Diriger une municipalité c’est un travail d’équipe oui, mais les maires restent les "premiers magistrats", ces élus à part vers qui tout remonte, sur qui tout retombe.
 
La Liste de Virginie : être Maire au quotidien


Alors il faut s’organiser, animer l’équipe municipale, ce que Virginie fait avec le sourire et l’énergie qui conviennent, pour répartir le travail, les projets, les permanences. À ses côtés , il y a les autres élues et élus.
 
Chantal Mahot, adjointe au Maire de Saint-Augustin des Bois / © C Ton Film Productions
Chantal Mahot, adjointe au Maire de Saint-Augustin des Bois / © C Ton Film Productions

Dans "La liste de Virginie", on rencontrera ainsi Chantal, retraitée de la banque, sa disponibilité et son sens de l’écoute qui font merveille quand elle rend visite aux anciens. Jessica, agricultrice qui jongle entre l’élevage de vaches laitières famlial et les impératifs de la vie municipale, qui descend de son tracteur pour aller accueillir le commissaire pour l’Enquête Publique du futur Plan Local d’Urbanisme.

Virginie, on la verra  aligner réunions, rendez-vous, déplacements et appels au téléphone, se coltiner un riverain mécontent des travaux de voirie devant chez lui, aller prendre en photo un chien errant retrouvé dans la commune, tancer les jeunes qui avaient loué la salle polyvalente pour une fête et qui n’ont pas fait le ménage.
 
la Mairie de Saint-Augustin des Bois / © C Ton Film Productions
la Mairie de Saint-Augustin des Bois / © C Ton Film Productions

C’est prenant de s’occuper de la collectivité, ce "nous" qui n’est pas "les autres" puisqu’on en fait partie. Cri du cœur d’Hélène, adjointe à l'enfance et la jeunesse après un conseil municipal : "Ça reste du bénévolat, les gens l’oublient complètement". Mais elle poursuit : "Si on arrête, qu’est-ce qui se passe ? J’ai peur du vide." Régulièrement, beaucoup se sentent tiraillés entre la vie professionnelle, familiale et le mandat, jonglent avec les priorités.
 
La Liste de Virginie : travailler en équipe


Charles, premier adjoint en charge des finances a déjà annoncé la couleur : il ne sera pas sur la liste en 2020, une évolution professionnelle ne lui permettra pas de consacrer le temps qu’il faudrait à un nouveau mandat. Il a néanmoins le sentiment du devoir accompli, celui du retour à des finances municipales saines et d’un vivre-ensemble retrouvé.  "Les gens se reparlent. On ne te demande plus de quel bord tu es. Tu es de Saint-Augustin, point !" lâche-t-il dans un grand sourire.
 
Vote au conseil Municipal de Saint-Augustin des Bois / © C Ton Film Productions
Vote au conseil Municipal de Saint-Augustin des Bois / © C Ton Film Productions

L’année avance, et la réflexion de Virginie aussi. Une vie de famille avec enfants, une carrière de cadre, un mandat qui signe son désir de s’engager : elle ne veut pas choisir. De retour d’une réunion en soirée à la Communauté de Communes, elle l’assure à son amie réalisatrice : "C’est important que les élus soient au contact des évolutions du monde professionnel".

Parmi les élus qui assistaient à cette réunion, quatre seulement travaillent. Les autres sont à la retraite, ou on fait le choix de la mise en disponibilité quand cela leur était possible.
 
Virginie Guichard, en réunion à la Communauté de Communes Vallées du Haut Anjou (CCVHA) / © C Ton Film Productions
Virginie Guichard, en réunion à la Communauté de Communes Vallées du Haut Anjou (CCVHA) / © C Ton Film Productions

Le documentaire montre ainsi le coût exorbitant de l’investissement en temps passé. Par la fenêtre du bureau de Madame la Maire, où sont réunis les adjoints pour leur point hebdomadaire, le jour tombe en même temps que la fatigue sur les visages.
Plus loin dans une autre séquence, toujours dans ce même bureau, la fenêtre laisse entrer la lumière vive du matin. Il est 8 heures, on est samedi. Virginie Guichard est à la Mairie et c’est comme ça toutes les semaines.

Agendas surchargés, sollicitations à la pelle, responsabilité de tous les instants : les maires testent chaque jour le poids de leur mandat. Ils en parlent entre eux, quand Virginie accueille les maires des autres Saint-Augustin de France avec lesquels Saint-Augustin des Bois est jumelé. Et pourtant, pas de lassitude dans les mots de Virginie et des élues et élus qui l’entourent.

On parle surtout de projets, des choses qu’on a faites, de celles qu’on n’a pas eu le temps de faire parce que 6 ans à la Mairie, ça se décompte en 2200 journées trop courtes.
Une partie de l'équipe municipale de Saint-Augustin des Bois (2019) / © C Ton Film Productions
Une partie de l'équipe municipale de Saint-Augustin des Bois (2019) / © C Ton Film Productions

C’est le pari réussi de « La liste de Virginie » : donner du sens à l’observation minutieuse de l’exercice d’un mandat local dans ses considérations les plus concrètes, et nous faire comprendre la nature profonde de l’engagement municipal, ce circuit court démocratique par excellence.

Virginie Guichard a décidé d’y retourner, de se représenter devant les électrices et électeurs, avec une équipe en partie renouvelée. Dans la dernière partie de son documentaire, Cécile Moirin montre comment celles et ceux qui ont envie de contribuer à la vie communale viennent timidement se fondre avec les plus expérimentés, exprimant à la fois leurs doutes et leur désir de faire.

Dimanche 16 mars 2020 : on vote pour le premier tour à Saint-Augustin comme partout en France. La question du suspense ne se pose pas : Virginie Guichard et ses 16 colistiers présentaient la seule liste dans la commune. Le soir venu,on trinque à l’élection, ignorant de quoi le lendemain et les autres jours seront faits. On ne le sait pas encore, mais le confinement débutera quelques heures plus tard. Bien qu'élus au premier tour, Viriginie et ses colistiers attendront la fin mai pour se réunir.

Depuis, la vie a repris son cours à Saint-Augustin des Bois avec les mêmes contraintes et incertitudes qu'ailleurs, mais la lecture du bulletin municipal de ce mois d’octobre 2020 a apporté une bonne nouvelle aux Augustinois : le commerce multiservices a été repris.
Le commerce multiservices de Saint-Augistin des Bois (Maine-et-Loire) / © C Ton Film Productions
Le commerce multiservices de Saint-Augistin des Bois (Maine-et-Loire) / © C Ton Film Productions