• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Qui sommes-nous ?

Découvrez les portraits de grands personnages qui ont marqué l’histoire régionale, une mise en perspective de problématiques contemporaines,  économiques, sociétales ou environnementales...  Le lundi soir, après le Grand Soir 3
Logo de l'émission Qui sommes-nous ?

DOCUMENTAIRE. Royal de luxe

Le scaphandrier imaginé par la compagnie Royal de Luxe prend vie / © Royal de luxe
Le scaphandrier imaginé par la compagnie Royal de Luxe prend vie / © Royal de luxe

Laissez-vous porter par la magie de l'univers Royal de Luxe dans un documentaire inédit de Jean-Michel Carré. Une véritable immersion dans les coulisses créatives de cette compagnie hors du commun

Par Murielle Dreux

Le documentaire "Royal de Luxe" a été diffusé le lundi 23 février 2019 sur France 3 Pays de la Loire en primo diffusion

Une petite géante, un scaphandrier, un chien, des lilliputiens,… voilà le monde imaginé par la compagnie Royal de Luxe. Des spectacles vivants, pour tous…

Le réalisateur Jean-Michel Carré, auteur de nombreux documentaires, propose une plongée dans les coulisses de cette fabrique à rêve :
"L'idée de ce film est issu d'une rencontre avec un être hors du commun, délirant, parfois exaspérant, timide et exubérant, Jean-Luc Courcoult, le créateur et metteur en scène de Royal de Luxe (…) De nos discussions est née l’envie d’un film.

Royal de Luxe, fierté de la scène culturelle nantaise, à la renommée internationale, a investi au fil des ans, des rues, des places de village, des villes entières. Sur son passage, adultes, enfants sont transportés par la magie des parades et des spectacles d'une inimitable humanité.
 
© Royal de luxe
© Royal de luxe

Jean-Michel Carré a suivi pendant 3 ans la compagnie à la faveur de leurs tournées aux quatre coins du globe (Irlande, Australie, Canada et bien sûr Nantes) au point de se faire adopter par chacun de ses membres.
Ce documentaire prend la forme d’une immersion totale dans le processus très élaboré d'une création multi-artistique, qui se construit depuis 40 ans et reste toujours en devenir.

Jean-Luc Courcoult a accordé une totale liberté de réalisation à Jean-Michel Carré, à la hauteur de l’ambition du projet : filmer et intégrer le travail artistique d’un créateur hors norme et en tirer une œuvre originale pour questionner une forme de création essentielle. 
 
 

3 questions à Jean-Michel Carré 


Pourquoi ?

Dans toutes les villes visitées par la troupe de Royal de Luxe, des citoyens convergent pour partager un fugace moment du vivre-ensemble (…). Au-delà de la création des Géants, de leur manière d’être magiquement très proches des êtres humains, des histoires de l’enfance, ce sont aussi de multiples créations visuelles, sonores, pyrotechniques ou simplement poétiques que questionnent ce film.

De l’esthétique, du poétique, de la convivialité, du temps, de l’utopie, du rêve... Pressés les uns contre les autres, déambulant d’un quartier bourgeois à un quartier populaire, des centaines de milliers de personnes se retrouvent, par-delà les barrières sociales, à l’unisson dans l’essentiel : une enfance oubliée, un idéal de chaleur et de fraternité.
La petite géante et le chien "El Xolo" / © Royal de luxe
La petite géante et le chien "El Xolo" / © Royal de luxe

Comment ?

La troupe du Royal ne se présente pas comme une organisation pyramidale mais selon une série de cercles concentriques, interconnectés les uns aux autres. De l’extérieur, cela peut se présenter comme une addition de "clans" séparés et parfois critiques les uns envers les autres.

Dès le début, j’ai commencé à tourner pour d’une part apprendre les différentes chorégraphies et nécessités techniques du spectacle, mais surtout pour que chacun comprennent mes impératifs cinématographiques. Le but est d’entrer dans chaque groupe pour rendre compte de leur implication, de leur technicité spécifique comme de leurs apports artistiques dans la globalité de la création.
 

Quoi ?

De mes premières approches, j'ai perçu l’alliance entre "mécanique" et "poésie" (…) le rôle majeur des ingénieurs, des bricoleurs de génie, des corporations de multiples branches d’intermittents du spectacle, mais aussi de créateurs d’autres disciplines.

Tels ces « lilliputiens » ou manipulateurs de visage, jusqu’à une centaine pour certaines représentations, jouant des palans et filins, ou de joysticks pour faire vivre et exister ces marionnettes géantes qui deviennent aussi humaines que des comédiens en chair et en os.
La plupart de ces techniciens-artistes sont physiquement présents sur ce plateau immense que sont les rues et les espaces des villes. Pourtant, la plupart des spectateurs les oublient tout en admirant leur travail essentiel lorsqu'ils sont en pleine lumière dans leur livrée rouge du siècle de Molière.
 
Les lilliputiens à la manoeuvre / © Royal de luxe
Les lilliputiens à la manoeuvre / © Royal de luxe
Pendant ses spectacles, Royal de Luxe offre la joie de la création en direct, du partage, du dépassement de soi, de l’humour, de la prouesse, de l’émerveillement, et de grandes histoires simples longuement mûries.
Les discussions, les déceptions, les contradictions et parfois les sautes d'humeur font partie de ce récit tout en lui gardant sa cohérence avec ses difficultés de mise en place que tous veulent parfaite, car le bonheur des spectateurs sera leur véritable cadeau.        

►Jean-Michel Carré s’illustre depuis une décennie par des documentaires salués par sa réflexion géopolitique mondiale (la trilogie Poutine, l’Ukraine, la Chine). Royal de Luxe, le film fait totalement sens dans sa filmographie : il fait évidemment et ironiquement écho à l’un de ses tout derniers films, "Chine, un million d’artistes", et met lui aussi en relief les liens fragiles mais essentiels entre création artistique et volonté politique dans son rapport direct avec le "Vivre ensemble".

Diffusions sur France 3 Pays de la Loire : lundi 25 février 2019 après Soir/3 et vendredi 29 février 2019 à 9h15

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine