• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Grève mondiale de la jeunesse pour le climat : rassemblements à Nantes, Angers, Le Mans, La Roche-sur-Yon...

Plusieurs centaines de jeunes marchent pour le climat à Nantes/15 mars 2019 / © Vincent Raynal / France TV
Plusieurs centaines de jeunes marchent pour le climat à Nantes/15 mars 2019 / © Vincent Raynal / France TV

L'adolescente suédoise Greta Thunberg a appelé à une grève mondiale de la jeunesse pour le climat. En Pays de la Loire, ils sont plusieurs milliers à manifester dans les principales villes de la région ce vendredi 15 mars 2019.

Par Fabienne Béranger

En Pays de la Loire, la "grève mondiale pour le climat" mobilisent plusieurs milliers de jeunes, lycéens et étudiants, dans les villes de la région.

A l'appel de la jeune suédoise Greta Thunberg, ils  réclament le renforcement des actions pour lutter contre le changement climatique.

A Nantes, plusieurs centaines d'étudiants se sont rassemblés dès 10h ce matin devant l'université avant de se diriger vers le centre ville. Les organisateurs ont rappelé le caractère pacifique et non violent du mouvement.
 

Etudiants et lycéens se sont rejoints au centre ville. Les jeunes donnent de la voix pour se faire entendre et interpeller les dirigeants. "3 degrés c'est un crime contre l'humanité", scandent-ils. 

"On a enfin le sentiment d'être entendu !", se réjouit Solenne, 20 ans, étudiante en lettres à l'université de Nantes.

Notre génération a le devoir de réagir maintenant, nous devons tirer la sonnette d'alarme face à l'urgence climatique.


Dans le cortège se trouvent aussi des collégiens, accompagnés par quelques parents. "Ça  ne sert à rien d'aller à l'école si on n'a plus de planète", ironise Souleyman, élève de 5ème.

A 12 ans, il participe à sa première manifestation. "Je suis hyper surpris de voir autant de monde !", s'exclame le jeune garçon avec enthousiasme. Son engagement va bien au-delà de la marche pour le climat : "dans notre collège Sophie Germain, nous organisons depuis deux semaines un sit in le vendredi pour défendre le climat. Nous faisons des banderoles et nous discutons, pour que les gens apprennent à pas trop polluer."
 
Après une pause déjeuner et un pique-nique "zéro déchets" à Feydeau, près de 10 500 jeunes ont ensuite défilé dans les rues de Nantes.

Le point à la mi-journée en Sarthe et en Mayenne.


A Saint-Nazaire aussi, les jeunes sont descendus dans la rue pour alerter sur l'urgence climatique et interpeller les responsables politiques. "Sans nature, pas de futur", clament-ils.


Opération nettoyage à la Roche-sur-Yon

"Venez équipés avec des SACS POUBELLES et des GANTS, afin de pouvoir ramasser des déchets sur notre route", annoncent les organisateurs du rassemblement yonnais, "mais surtout, équipez-vous de magnifiques pancartes colorées avec de superbes slogans ! Tous ensemble, en chantant, dans la bonne humeur et le pacifisme, nous pouvons changer les choses".

"Notre objectif est de faire réagir à l’échelle locale les élus, mais aussi les citoyens pour que le climat devienne une réelle priorité, et que les citoyens se rendent compte que le climat n’est pas qu’une affaire "d’écolos" mais que c’est l’affaire de tous", explique le petit groupe d’étudiants en DUT information et communication, du pôle universitaire de la Courtaisière, à l'origine de la manifestation yonnaise..

Le rassemblement est prévu à partir de 14 heures place Napoléon. Ils défileront ensuite dans les rues de la ville.


A Angers, les organisateurs du mouvement, quatre lycéens saumurois, une lycéenne et deux étudiantes angevines, souhaitent "cette grève car nous souhaitons démontrer que les jeunes sont bels et bien prêt à agir pour l’environnement, cette marche pourra être l’occasion d’échanger entres jeunes pour savoir quelles solutions existent pour l’avenir de notre jolie planète", disent-ils.

Environ 3000 jeunes se sont retrouvés place du Ralliement, avant de manifester au centre-ville.

Une manifestation est également en cours à Laval depuis 13h30. 1000 jeunes défilent dans les rues en direction de la préfecture.

Au Mans, plusieurs centaines de jeunes étaient rassemblés dès 10 heures devant la préfecture. Ils ont observé une minute de silence à 10h10, avant de s'élancer vers la place des Jets d'eau pour un Die In*, place des Jacobins.


La mobilisation se poursuit samedi 16 mars


Par ailleurs, une autre marche sera organisée au Mans le samedi 16 mars, cette fois-ci par les activistes d'Alternatiba, dans le cadre d'actions internationales pour l’urgence climatique. Ils appellent les jeunes à manifester à leurs côtés.

Les Gilets verts, comme ils se nomment pour cette action, se rassembleront dès 12h à la maison de l'Eau, arrêt de tram Espal, pour un pique-nique "zéro déchet". 

Ils manifesteront ensuite "pour dénoncer le projet LECLERC/IKEA qui va à l'encontre de la sauvegarde de l'environnement, avec un risque majeur de la pollution de l’eau potable qui alimente la métropole du Mans". 

Les Gilets verts prendront le direction de la place des Jacobins pour une convergence des luttes avec les Gilets jaunes et un "grand rassemblement festif en musique".

D'autres rassemblements pour le climat auront lieu ce samedi 16 mars en Pays de la Loire, comme à Saint-Nazaire ou encore Cholet.


Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a annoncé lundi que des débats sur l'environnement seraient organisés "dans tous les lycées de France" vendredi, jour de la "grève mondiale" des élèves pour le climat. Des débats organisés de 16h à 18h. "Il s'agit de manifester l'importance de ce sujet", et de "travailler à des choses concrètes que l'on peut proposer pour que les lycéens eux-mêmes s'engagent", a-t-il expliqué.

* Lors d'un Die In, les manifestants s'allongent à même le sol pour simuler la mort.
    

Sur le même sujet

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine

Les + Lus

Les + Partagés