D'île en île, la revue 303 nous invite à un étonnant voyage

Connue pour son sérieux et son regard aiguisé sur la région, la revue 303 consacre un numéro hors-série aux îles des Pays de la Loire, qu'elles soient fluviales ou maritimes. Comme une invitation au voyage !

L'île Saint-Nicolas, sentinelle de la Loire
L'île Saint-Nicolas, sentinelle de la Loire © Bernard Renoux
Que celui ou celle qui n'a jamais rêvé de vivre sur une île lève la main. Habitées ou désertes, artificielles ou naturelles, imaginaires, réelles ou disparues à jamais, elles jalonnent notre vie depuis l'enfance, les premiers dessins, avec un palmier bien sûr, les premières lectures, Les Aventures de Robinson Crusoé, les premiers voyages, l'île de Noirmoutier, plus loin la Corse, encore plus loin la Martinique ou les îles Marquises, Tahiti ou Cuba, La Réunion ou Phuket.

Et puis, il y a ces îles qui n'en sont plus vraiment, reliées par des ponts, par des rubans de béton, celles qui ont totalement disparu comme l'île Feydeau, les îles urbaines, l'île de Nantes, les îles reconquises, l'île de Versailles, les îles naturelles sur la Loire, l'île Saint-Nicolas, les îles artificielles et toutes les autres qu'on emmène dans un coin de notre tête...
"Terre de solitude, terre d'exil ou terre d'autonomie : accéder à une île n'a rien d'évident. Ce numéro invite à un voyage d'île en île, hors des lieux et hors du temps", écrit le repsonsable éditiorial de cet ouvrage, le photographe Bernard Renoux, qui travaille depuis plus d'un an. 

Riche d'une iconographie remarquable et de textes documentés et très bien écrits, ce numéro 149 de la revue 303, sobrement intitulé Une île, des îles, nous embarque pour une navigation quasi-poétique d'île en île, de morceau de terre en morceau de terre, en s'arrêtant ici sur l'île de Baure qui servit de terrain d'enseignement, on pourrait presque dire de terrain de jeu, aux étudiants de l'école régionale des beaux arts d'Angers, là sur l'île d'Yeu qui aurait inspiré Hergé pour L'île Noire, là encore sur l'île Bikini, une île artificielle née d'un amoncellement de navires coulés par l'armée allemande.

"Il y a quelque chose d'onirique dans ces îles, quelque chose qui alimente l'imaginaire...", nous confie Bernard Renoux, toujours aussi amoureux de ces lieux, passionné par les hommes qui y habitent et par leur façon d'aborder leur environnement. Un magnifique numéro de quelque 256 pages.

Une île, des îles, revue 303 n°149 hors-série. 28€

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
livres culture