Cet article date de plus de 9 ans

SKF, des vies brisées au procès

Les avocats des salariès ont lu ce matin des extraits de lettres où s'expriment le désarroi et l'humiliation

Les 259 ex de SKF sont revenus pour cette deuxième journée d'audience. Leurs avocats ce matin ont lu des extraits de lettres de ces salariés. Leur usine, ils y avaient consacré leur vie. Et cette vie là c'est arrêtée. Les laissant amers, en grand désarroi, humiliés et finalement toujours en colère.

L'un raconte comment sa vie familiale a basculé vers un divorce. Et une dépression. Un autre dit ses deux tentatives de suicide. Un autre encore indique sa perte de salairee et les difficultés que sa famille rencontre pour joindre les deux bouts. Un autre encore évoque son sentiment de honte, l'humiliation ressentie depuis.

Isabelle Blanchard et Gilles Tesson, les avocats qui les défendent, ont déposé des demandes de dommages et intérêts pour un montant total de presque 55 millions d'euros.

Lire également notre article du premier jour du procès

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice entreprises