Joséphine Baker entrera au Panthéon : la fierté de sa petite-nièce Anne Bouillon à Nantes

Emmanuel Macron a décidé d'honorer la mémoire de l'artiste franco-américaine, Joséphine Baker. Elle sera la première femme noire à reposer au Panthéon. Une décision dont se félicite sa petite-nièce nantaise, Anne Bouillon.
La chanteuse et danseuse Joséphine Baker entrera au Panthéon le 30 novembre.
La chanteuse et danseuse Joséphine Baker entrera au Panthéon le 30 novembre. © ZUMAPRESS/MAXPPP

Née dans une famille très pauvre au Missouri en 1906, elle reposera au Panthéon à Paris à partir du 30 novembre 2021. Le parcours de vie de Joséphine Baker est pour le moins extraordinaire. Toute sa vie, cette chanteuse, danseuse et meneuse de revue aura "pavé le chemin", comme disent les Américains. Comprenez par là qu'elle est une pionnière. À sa mort encore. Elle sera en effet la première femme noire à entrer au Panthéon français

Cette décision fait suite à une pétition lancée en ligne qui a reçu plus de 30 000 signatures. "C’est une excellente nouvelle que l’on attendait depuis longtemps ! Je suis très fière, heureuse et émue", a réagi sa petite-nièce, l'avocate nantaise Anne Bouillon. 

Une vie de combattante

A 19 ans, Joséphine Baker débarque à Paris. Après avoir fait la une de la "revue nègre", elle - qui a été mariée de force à 13 ans- devient rapidement meneuse de revue aux Folies Bergères. "Elle était féministe presque sans le savoir en se battant pour son émancipation et celle de toutes les femmes", commente Anne Bouillon. 

Des proches et des personnalités publiques militaient pour que Joséphine Baker entre au Panthéon depuis des années.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Joséphine Baker entre dans la Résistance. Elle travaille comme espionne, transmettant par exemple des messages secrets à travers ses partitions. 

Liberté, égalité, fraternité

Bien que née aux Etats-Unis, Josephine Baker est l'incarnation même de la devise française. Elle s'est battue pour la liberté des peuples pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a milité pour l'égalité entre noirs et blancs et contre la ségrégation. "Elle avait l’indignation chevillée au corps", se souvient Anne Bouillon. 

Elle a aussi oeuvré pour la fraternité en adoptant par exemple douze enfants venus des quatre coins du monde. "C’était une très grande citoyenne française qui a lutté contre les fatalités et les injustices", rappelle sa petite-nièce nantaise. 

Entrée dans l'Histoire

"Cette panthéonisation envoie un très beau message. Elle répond à la réalité de notre société en promouvant des valeurs d’inclusion et de diversité. Elle apporte aussi une réflexion sur la question ‘qu’est-ce que c’est qu'être français ?’", se réjouit Anne Bouillon. Joséphine Baker a effet remis en cause les notions d'appartenance et de communauté car elle était avant tout une citoyenne du monde, sans filtre et sans frontières. 

Joséphine Baker sera la sixième femme à entrer au Panthéon. "Je pense que le Président de la République n’a pas été sourd au combat des féministes ", commente sa petite-nièce. Avec 80 hommes inhumés, elle estime que l'ultra-masculinité de la nécropole laïque n’en fait pas le miroir de notre société. 

L'avocate nantaise milite maintenant pour que Gisèle Halimi rejoigne sa grande-tante au Panthéon des grandes âmes françaises. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture panthéon histoire emmanuel macron politique