La Remplaçante : une BD de l'Angevine Mathou et de la Bretonne Sophie Adriansen sur le post-partum

Si la vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille, la vie des jeunes mamans peut se transformer en un torrent de douleurs et de doutes. C'est à elles mais aussi à nous tous et toutes que s'adresse cette bande dessinée, une fiction qui a tout de la réalité...

© First Editions - Mathou & Adriansen

Marketa et Clovis attendent un bébé. Enfin, pour le moment, c'est surtout Marketa qui attend avec impatience d'accoucher pour mettre un terme à ces contractions de Braxton Hicks, entendez de fausses contractions qui vont obliger la jeune femme à patienter dans la douleur. Jusqu'au jour de la libération, de l'accouchement. Une petite Zoé. 

Retour à la vie d'avant ? Pas vraiment !

Marketa découvre les joies de l'après accouchement, la fatigue, le corps transformé en "zone de guerre", les crevasses d'allaitement qu'aucune crème ne parvient à apaiser, les saignements persistants, les bons conseils qui vous assomment, les doutes qui vous submergent, les angoisses, et surtout, surtout, ce sentiment d'être au mauvais endroit au mauvais moment, de ne pas avoir tout simplement l'instinct maternel.

© First Editions - Adriansen & Mathou

"Pourrais-je l'aimer un jour ?", s'interroge l'héroïne, "Elle m'a volé mon corps, ma santé mentale, mon identité. Je regrette de l'avoir faite, de l'avoir voulue".

C'est ce qu'on appelle la dépression post-partum qui toucherait 7 à 20% des jeunes mamans. À ne pas confondre avec le baby-blues, la dépression post-partum est plus grave, peut nuir à la mère, à l'enfant et à ce lien d'attachement naturel entre les deux.

Marketa se met alors à rêver d'une remplaçante qui officierait comme mère parfaite mais aussi comme épouse parfaite... le temps nécessaire pour elle de passer le cap, d'apprivoiser la maternité, d'accepter les changements dans son corps et ailleurs et finalement de se valider comme mère.

© First Editions - Adriansen & Mathou

C'est ce combat, car oui c'est un combat, que raconte avec humour, sensibilité et justesse La Remplaçante. La scénariste Sophie Adriansen et la dessinatrice Mathou sont elles-mêmes passées par là il y a quelques années, de quoi les rendre légitimes dans l'écriture de cet album, de quoi surtout nous faire profiter d'une double expérience dans un récit universel qui parlera autant aux femmes qu'aux hommes. Un beau bébé attendu pour le 12 mai dans toutes les bonnes librairies !

La Remplaçante, de Sophie Adriansen et Mathou. First Editions. 19,95€

Retrouvez l'actualité du neuvième art sur notre blog dédié Le Meilleur de la BD

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bande dessinée culture livres