Le surendettement en Pays de la Loire baisse, mais attention aux chiffres

La banque de France vient de publier son rapport annuel sur l’inclusion bancaire. Au niveau national, le nombre de dossier de surendettement baisse de 25% en un an. En Pays de la Loire, il passe de 6 669 à 5 320. Explications.

Sur le papier, les chiffres du surendettement baissent. Paradoxal. Mais en réalité la pauvreté demeure. En Pays de la loire, 5 320 dossiers ont été déposés à la commission de surendettement l’an passé.

Depuis plus de deux ans, la Banque de France a modifié ses critères d’étude des dossiers de surendettement. " Très souvent, les dossiers restaient en souffrance pendant deux ans. Les dettes étaient gelées  par un moratoire, mais les personnes n’avaient pas plus de ressources à la fin de la procédure. Et les dossiers s’accumulaient au niveau des statistiques. Du coup aujourd’hui, la Banque de France agit tout de suite", précise une conseillère en économie sociale et familiale.

Avec la crise sanitaire, les budgets de nombreuses familles sont fragilisées soit par la mise en chômage partiel, soit par la difficulté à trouver un emploi, soit par la perte de son travail.

 

Onze Points Conseil Budget en Pays de la Loire

Pour éviter que les ménages décrochent encore plus et pour lutter contre la pauvreté, l’Etat met en place depuis deux ans les points conseil budget (PCB). C’est un service  pour prévenir le surendettement et renforcer l’accompagnement des personnes pouvant rencontrer des difficultés financières. Il y a onze Points Conseil Budget en Pays de la Loire. " C’est un service méconnu, gratuit, ouvert à tous, sans condition de ressources ", explique Marie-Claude Tessier, conseillère à l’UDAF 44.

Les permanences de ces points conseils budgets sont tenues par des associations. L’objectif est de personnaliser l’accompagnement et favoriser l’éducation budgétaire.

 

En moyenne 15 306 euros d'endettement 

"Souvent, les personnes qui viennent nous voir au PCB n’ont jamais eu affaire aux services sociaux. Et ils ont peur de contacter leur banquier, pour leur parler de leur problème d’argent", dit Marie-Claude Tessier. "Ici on ne juge pas. On soutient et on conseille avec nos experts". Avec  la crise sanitaire, ce sont surtout les intérimaires, les cdd et les auto-entrepreneurs qui viennent au PCB. Ils ont épuisé le peu d’épargne qu’ils avaient. Ils cherchent donc une solution avant de couler. L’endettement médian des ménages ligériens surendettés est de 15 306 euros, selon l’enquête typologique de la Banque de France.

"Lors de notre rencontre, on cherche des pistes, des leviers d’action comme par exemple un droit APL qui n’a pas été ouvert, une aide de soutien familial… Aussi, on se rend compte que les personnes méconnaissent le rôle du conseiller bancaire qui peut agir sur leur compte. Peu de gens connaissent aussi l’offre spécifique qui existe depuis 2014. C’est un compte temporaire qui limite les frais bancaires en cas d’incident de paiement", poursuit la conseillère en économie sociale et familiale.

Suite à ces rencontres, il sera parfois nécessaire de monter un dossier de surendettement avec un plan de remboursement. Mais pas toujours. Il y a parfois des alternatives. Si le surendettement n'est pas détecté à temps, il peut provoquer l'exclusion bancaire de la personne. D'où l’importance de la prévention.

En France, il y aujourd’hui 500 Point Conseil Budget. 100 nouvelles structures doivent recevoir le label d'ici la fin de l’année, dont une dans le Pays de Retz en Loire-Atlantique.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie numérique économie