Ancenis, près de Nantes : le refuge pour furets cherche des adoptants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fanny Borius et Fabienne Even

Unique en France, le refuge pour furets situé près d’Ancenis est confronté à un nombre croissant d’abandons. Très en vogue chez les jeunes adultes, le furet est devenu un véritable animal de compagnie.

Ils s’appellent, Bibou, Alfa ou encore Sophie, trois boules de poils qui s’égaient joyeusement à peine sorties de leur cage.

"Ils ont été retrouvés sur un parking dans un carton", explique Elodie Barrillié, responsable du refuge "Il court, il court le furet", basé près d’Ancenis en Loire-Atlantique. Unique en France, ce refuge ouvert en 2018, déplore de nombreux abandons de furets après la vogue des adoptions durant les confinements.

L’association cherche donc des adoptants et présente sur sa page facebook le profil de chaque animal : Lyssa est "une reine de l’escalade", Bernard "joue rarement seul".

"C’est un animal plein de vie, très joueur, très proche de l’homme", assure Elodie Barrillié. Domestiqué au 1er millénaire avant J-C, le furet était notamment utilisé pour chasser les rongeurs dans les cultures. Il est aujourd'hui le troisième animal de compagnie le plus répandu en Europe, après le chien et le chat. La France en compte environ un million.

Alfa a de la chance, il va bientôt prendre ses aises chez Valérian et rejoindre Pichu et Kuma adoptés il y a un mois. "Ça fait longtemps que je suis amoureux des animaux. Je me suis beaucoup documenté sur les furets", explique Valérian, ravi du remue-ménage de ses furets, un véritable coup de cœur pour ce jeune homme.

"Je passe d’un appartement vide, calme à un appartement bruyant avec des furets qui courent dans tous les sens, qui s’amusent. Ils sont toujours là pour moi, ils viennent me faire des câlins, des bisous".

Comme un propriétaire de chat ou de chien, Valérian aime à promener ses furets au jardin des plantes à Nantes. "Ils adorent se rouler dans l’herbe, jouer dans les feuilles mortes". Ils y font aussi le spectacle, car les passants sont surpris et souvent pris sous le charme de ces animaux. 

L'association qui fonctionne avec une trentaine de familles d'accueil en France, a pris en charge 175 furets abandonnés en 2021. Avant d'être adopté, chaque animal est stérilisé, vacciné et identifié.