Coronavirus et confinement : la gendarmerie de Loire-Atlantique très à cheval sur les consignes

Les gendarmes de Loire-Atlantique ont reçu le renfort de leurs collègues à cheval du Lion d'Angers / © Gendarmerie Loire-Atlantique
Les gendarmes de Loire-Atlantique ont reçu le renfort de leurs collègues à cheval du Lion d'Angers / © Gendarmerie Loire-Atlantique

Alors que les consignes de confinement ne cessent d'être rappelées, il reste difficile pour certains de demeurer enfermés. Toute sortie doit être pourtant justifiée par l'attestation de déplacement dérogatoire dûment remplie. En Loire-Atlantique, les gendarmes patrouillent même à cheval.

Par Olivier Quentin

A pied, à vélo, en scooter, moto et en voiture, les forces de gendarmerie, de police nationale et municipale multiplient les patrouilles pour faire respecter les consignes de confinement.

En Loire-Atlantique, les gendarmes ont même reçu le renfort de collègues venus du poste à cheval basé au Lion d'Angers dans le Maine et Loire.
 

Amende forfaitaire

Une patrouille originale qui suprendra ceux qui la croiseront. Toutefois, l'amende ne se paiera pas en avoine... mais en euros. Et suite au décret du 28 mars, le montant vient d'être à nouveau augmenté !

De 135 euros, on est passé à 200 euros et l'amende peut même être majorée à 450 euros.
 
La gendarmerie utilise aussi des drones et un hélicoptère pour repérer d'éventuels contrevenants / © Gendarmerie Loire-Atlantique
La gendarmerie utilise aussi des drones et un hélicoptère pour repérer d'éventuels contrevenants / © Gendarmerie Loire-Atlantique
Et dans les airs, la surveillance est aussi présente avec l'utilisation de drones ou d'un hélicoptère. Un scénario digne des films d'anticipation les plus sombres et que l'on pensait confinés dans la catégorie fiction... mais non.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus