• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Foiling Bay : ça vole à La Baule !

© Emeline Roussel / Foiling Bay
© Emeline Roussel / Foiling Bay

Fini la glisse. Maintenant, sur l'eau, les sportifs volent. Avec les nouvelles technologies de foils, ces ailes profilées, catamarans, paddles et kites sortent de l'eau pour sentir l'air frais. 

Par Cathy Dogon

Le foil est l'innovation de la dernière édition du Vendée Globe. Cette aile profilée apporte la puissance nécessaire à l'objet pour sortir de l'eau. Stand-up Paddle, kite, catamaran... Le foil s'adapte à plusieurs supports nautiques. La technologie se démocratise, et le premier événement français prend place à la Baule, ce week-end. 

Pendant 4 jours (du 18 au 21 mai), des compétitions s'enchaînent sur la Baie de Loire-Atlantique. Cinq disciplines se partagent le plan d'eau : Flying Phantoms, Moths, Kite Foils, Windfoils et Stand Up Paddle sur foil. Pour cette dernière, il s'agit d'ailleurs du premier événement mondial.

100 navigateurs, de 9 nationalités différentes sont sur le front.

Résumé de la première journée, et de la course de Flying Phantom

Les conditions de vent ont été excellentes pour cette première journée de compétition avec une quinzaine de manches validées sur tous les supports. Avec quatorze bateaux en lice, la course de Flying Phantom fut la plus intense où rien n’a été joué jusqu’au dernier bord de la dernière manche. Chaque directeur de course de classe a exploité le plan d’eau à son maximum en mouillant des parcours techniques, adaptés aux différents supports mais assez courts pour enchaîner les manches et offrir un spectacle magnifique.

"La journée ne pouvait pas mieux se dérouler ! La bataille a été très serrée entre les bateaux Redbull et Cup Legend. La flotte était étalée mais tout le monde avait un concurrent à qui se mesurer"


a déclaré Anne Malledant, la directrice de course des Flying Phantom, de retour à terre. Thomas Zajac et Jason Saunders sur Redbull n’ont rien lâché tout au long de la journée et avaient encore l’espoir d’accrocher la première place jusqu’à un chavirage dans la cinquième manche. Malgré cette petite contre-performance, l’équipage se maintient à la seconde place. Cup Legend, skippé par Tim Mourniac et Pierre-Yves Durand, s’offre trois manches en tête. A la fin de la journée les scores sont cependant serrés et annoncent encore deux jours de régates très disputées.

Moth International


Julien Villon remporte les trois manches, face à cinq autres adversaires. "Sa maîtrise est impressionnante et par deux fois, il a presque réussi à prendre un tour sur le dernier" commente l'organisation. 

Windsurf Foil (RS-X)


"La classe RS-X Convertible est une nouvelle classe que l’on devrait voir sur les prochains Jeux Olympiques. L’idée a été de moderniser l’actuel support RS-X en l’adaptant au foil mais tout en ayant la possibilité de naviguer avec un aileron afin de pouvoir s’adapter aux conditions" explique l'organisation. En tête de course, Julien Bontemps, médaille d’argent aux JO de Londres et baulois, mène les débats du début à la fin. 

Kitesurf Foil (CR-X)


Comme pour le windsurf, tout le monde court avec le même matériel afin de mettre tout le monde sur le même pied d’égalité et recentrer la performance sur la tactique, la stratégie et l’athlète. Sur les cinq manches courues, Kieran Le Borgne a laissé tout le monde sur place. En deuxième position, Sébastien Cou, pourtant très expérimenté en régate, a dû se contenter de regarder le dossard du breton.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus