Loire-Atlantique : la pêche à pied interdite dans le Traict du Croisic

En raison de la présence de norovirus, la pêche à pied de loisir et professionnelle est interdite dans le Traict du Croisic.

Le Croisic, photo d'illustration prise en mars 2019
Le Croisic, photo d'illustration prise en mars 2019 © Christophe François - France 3 Pays de la Loire
Par un arrêté pris le jeudi 9 janvier, la préfecture de la Loire-Atlantique a interdit la pêche à pied de loisir et professionnelle, le ramassage, le transport, le stockage ainsi que la commercialisation des coquillages, destinés à la consommation humaine, en provenance du Traict du Croisic.

Le fautif ? un norovirus qui serait responsable de "cas de toxi-infection alimentaire collective déclarés, avec un lien avéré avec la zone de production de coquillages du Traict du Croisic", précise la préfecture. En clair, les consommateurs de coquillage ramassés sur le Traict du Croisic ont été victimes de gastroentérite. De nombreux cas de gastroentérites ont été détectés le 24  décembre dernier après la consommation d'huîtres par les victimes.

La préfecture précise que la levée de son arrêté "sera conditionnée à un retour des conditions favorables en termes de santé publique. En l'absence de tout nouveau signal d'alerte, la zone pourra être ouverte le 16 janvier 2020'".
 

Que faire en cas de gastro ?

Le mieux est de l'éviter, pour cela, lavez-vous les mains régulièrement et particulièrement avant de préparer les repas et de manger. Même chose après un contact avec un malade ou des objets potentiellement contaminés. Pensez notamment à bien nettoyer le plan de travail de votre cuisine. Bien évidemment (et c'est valable au quotidien), lavez-vous les mains après être allé aux toilettes.

Si vous n'avez pu éviter la gastro, pensez à bien vous hydrater, notamment avec des "boissons contenant assez de sucre et de sel pour compenser vos pertes en eau et en sel", précise l'Assurance maladie. Privilégiez les aliments comme le riz, les carottes vapeur, les bananes et les compotes. 

Et bien sûr, si les symptômes persistent au delà de 48 heures, consultez votre médecin traitant.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche loisir sorties et loisirs pêche économie mer nature