• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Loire-Atlantique : les gendarmes démantèlent un gros réseau de recel d'objets volés

383 objets volés saisis dans le véhicule utilisé par le réseau de receleurs / © Gendarmerie de Loire-Atlantique
383 objets volés saisis dans le véhicule utilisé par le réseau de receleurs / © Gendarmerie de Loire-Atlantique

Une trentaines d'affaires de cambriolages résolue suite à la saisie d'un monospace rempli d'objets volés. Le réseau de receleurs revendait au Maroc le fruit de ces vols effectués dans l'ouest.

Par Olivier Quentin

Selon les propres mots de la Gendarmerie de Loire-Atlantique : "c'est un gros réseau de recel, une belle affaire" !

Le dimanche 19 mai dernier, les gendarmes se sont intéressés à un véhicule qu'ils jugeaient suspect au péage du Bignon, en Loire-Atlantique. 

Bonne pioche.
 

30 000 € d'objets divers


A l'intérieur, ils ont trouvé pour l'équivalent de 30 000 € d'objets divers : 60 ordinateurs, 4 télévisions, 9 vélos, 1 réfrigérateur, des consoles de jeux et des bijoux.

Comme le disait un gendarme, "moi j'ai du mal à tout faire rentrer quand je pars en vacances..."

Le véhicule rempli à ras bord s'est révélé être non pas en route pour les vacances mais à destination d'un réseau de revente d'objets volés. 
 
Un butin total de plus de 100 000 € en billets, bijoux et objets divers / © Gendarmerie de Loire-Atlantique
Un butin total de plus de 100 000 € en billets, bijoux et objets divers / © Gendarmerie de Loire-Atlantique
 

Vingt interpellations


Cette prise a conduit les gendarmes à réaliser plusieurs perquisitions et vingt interpellations principalement sur l'agglomération de Nantes mais aussi à Puy Notre Dame dans le Maine et Loire et à Rennes.

En tout, ce sont 383 objets qui ont été récupérés. 

Les personnes interpellées sont âgées de 20 à 45 ans, elles seront poursuivies pour recel en bande organisée de biens provenant de vols en bande organisée
 

150 gendarmes


150 gendarmes de la compagnie de Rezé appuyée par le groupement de la Loire-Atlantique ont travaillé sur cette affaire qui a mis au jour un réseau de recel à destination du Maroc. Une trentaine d'affaires de cambiolages a été résolue.

Le préjudice total est estimé à plus de 100 000 €.

Le travail de restitution a débuté. Plusieurs objets ont été rendus à leur propriétaire. D'où l'intérêt de garder les factures, voire les photos des objets de valeur.


 

Sur le même sujet

Dimanche en Politique avec Jérôme Fourquet, auteur de "L'archipel français"

Les + Lus