• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Loire-Atlantique : non au rattachement à la Bretagne, oui à un référendum, les réactions

Bretagne Réunie a recueilli 100 000 signatures pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne / © Antoine Ropert - France 3 Pays de la Loire
Bretagne Réunie a recueilli 100 000 signatures pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne / © Antoine Ropert - France 3 Pays de la Loire

Ce lundi 17 décembre, les conseillers départementaux de Loire-Atlantique ont voté majoritairement non au rattachement du département à la Bretagne. Ils ouvrent par contre la porte à un référendum à ce sujet.

Par Fabienne Béranger avec Lola Marotte

30 voix contre, 13 pour et 15 abstentions, les élus du département de Loire-Atlantique ont dit non ce lundi midi au rattachement à la Bretagne.

En revanche, ils ont voté à une large majorité, par 55 voix pour sur 62, en faveur de la tenue d'un référendum décisionnel organisé par l'Etat, dans les régions concernées.

"Nous avons été je crois, ce matin, dignes de l'histoire de la France, de la révolution, de la constitution des départements", s'est félicité ce lundi midi, Philippe Grosvalet, le président du conseil départemental de Loire-Atlantique, "les conseillers et conseillères départementaux de Loire-Atlantique se sont emparés de ce débat, ont donné au fond des pistes pour que ce débat puisse être relayé au plus haut niveau de la nation".

"Le département a pris la bonne décision, le seul vote important est le vote sur le voeu"
a, pour sa part, déclaré le conseiller départemental écologiste Ronan Dantec.
"Le gouvernement décidera de la tenue du référendum, mais il faudra qu'il respecte ses engagements", confie Christelle Morançais. La présidente LR du conseil régional des Pays de la Loire reste mitigée après l'annonce d'un possible référendum décisionnel. "Je dis oui à la consultation, mais encore faut-il qu'elle soit respectée ; pas comme le référendum de Notre-Dame-des-Landes..."

"Il faut consulter l'ensemble des deux régions concernées, la Bretagne et les Pays de la Loire, insiste Christelle Morançais. Mais on ne peut pas organiser un référendum sur tout. Nos concitoyens ont besoin de deux choses, de la stabilité et de la proximité. Le démantèlement de la région [Pays de la Loire] n'y aidera pas."



 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus