Les militants de "C'est Assez" toujours mobilisés contre la présence de dauphins au parc Planète Sauvage

Une dizaine de militants de l'organisation "C'est Assez" a manifesté ce samedi 3 octobre devant Planète Sauvage à Port-Saint-Père près de Nantes. Les membres de l’association de défense des cétacés actifs voulaient inviter le public à boycotter ce type de parc.
les militants se sont postés sur le rond-point qui dessert l'entrée du parc Planète Sauvage à Port-Saint-Père (Loire-Atlantique)
les militants se sont postés sur le rond-point qui dessert l'entrée du parc Planète Sauvage à Port-Saint-Père (Loire-Atlantique) © Florie Cotenceau
Pour ces militants qui dénoncent la captivité des dauphins la récente annonce gouvernementale de la fin programmée des delphinariums ne sonne apparemment pas la fin de leur combat.

Annoncée par Barbara Pompili la Ministre de la Transition Ecologique en début de semaine cette annonce avait bien sûr déjà fait réagir les associations de défense de l'environnement.
 
Sous une pluie battante une dizaine d'entre eux sont venus ce samedi 3 octobre avec pancartes et banderoles pour inciter le public à boycotter les parcs animaliers. 

Planète Sauvage est installé à Port-Saint-Père en Loire-Atlantique depuis 2007. Le parc situé à une quinzaine de kilomètres de Nantes accueille actuellement 9 dauphins en captivité.
© Florie Cotenceau


 

"Le vrai but de l'action c'est de sensibiliser et qu'on réalise qu'aller voir un spectacle de dauphins c'est juste pas naturel"

Julie Lebret - militante de l'association C'est Assez



Selon un sondage Ifop de 2018, commandé notamment par l’association "C’est Assez" et la fondation Brigitte Bardot, 7 Français sur 10 sont opposés à la captivité des dauphins et des orques dans des parcs aquatiques à des fins de divertissement.
Pour autant les parcs se défendent de maltraiter les animaux.

A Planète Sauvage par exemple le responsable scientifique de Planète Sauvage Martin Boye évoque une comparaison biaisée entre milieu naturel et parc zoologique.

Pour lui ce sont "deux milieux différents où on va permettre d'assurer le bien-être des animaux de façon différente"
 
Planète Sauvage est un des trois parcs animaliers en France à accueillir des dauphins
Planète Sauvage est un des trois parcs animaliers en France à accueillir des dauphins © Cyril Dudon

 

"Le centre de la question il est là: est ce que ces animaux passent de bonnes journées, ont une expérience de vie positive et c'est le cas dans nos structures"

- Martin Boye - responsable scientifique de Planète Sauvage



Une enveloppe de 8 millions d'euros a été annoncée par l'Etat pour venir en aide aux entreprises concernées. 

Planète Sauvage est l'un des trois parcs animaliers en France à accueillir des dauphins, avec Marineland situé dans les Alpes-Maritimes et le Parc Astérix situé dans l'Oise.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature environnement