REPLAY. Municipales 2020 à La Baule : ce qu'il faut retenir du débat Louvrier-Gontier-Boyé d'avant-second tour

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valentin Pasquier, avec Virginie Charbonneau

Le maire sortant de La Baule, fief historique de la droite, ne se représente pas. Qualifiés au second tour, les candidats à la succession Franck Louvrier (DVD), Jean-Yves Gontier (LREM) et Anne Boyé (DVG) étaient invités à débattre ce 22 juin. Retrouvez ci-dessous l'intégralité du débat.

La Baule-Escoublac, c'est un fief historique de la droite depuis trois quarts de siècle. Et la station balnéaire de Loire-Atlantique est fidèle à ses maires : Olivier Guichard, un proche du général de Gaulle, fut élu continuellement pendant 24 ans à partir de 1971, puis Yves Métaireau pris sa suite en 1995 et fut réélu à chaque fois au premier tour.

Après quatre mandats, l'élu LR passe la main en 2020. Ce profil, Franck Louvrier pensait l'endosser sans problème. Sur le papier, il avait tout pour s’imposer à La Baule.

Implantation difficile

Président de la fédération Les Républicains de Loire-Atlantique, conseiller régional des Pays de la Loire en charge du tourisme, et surtout ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, notamment à l’Elysée, son CV semble cousu main pour la très huppée La Baule.

Mais l’atterrissage face à l’océan se révèle plus compliqué que prévu. En 2017, Franck Louvrier est sèchement battu aux législatives par une inconnue, la marcheuse Sandrine Josso, qui obtient plus de 61 % des suffrages sur la circonscription (mais 50,5 % à la Baule).

"Alliance de circonstance"

Et aucune trace non plus d'un raz-de-marée Louvrier le 15 mars 2020, au soir du 1er tour des élections municipales. Certes il arrive en tête, avec 37,7% des voix, mais le marcheur Jean-Yves Gontier obtient 26,9 % et Xavier de Zuchowicz, adjoint de la municipalité sortante, est 3e avec 14,5 %. Un second tour, fixé trois mois et demi après le premier, se tiendra donc pour la première fois depuis 25 ans à La Baule.

Ce report pourrait changer la donne : autrefois opposés, Jean-Yves Gontier et Xavier de Zuchowicz - qui critique ouvertement la présence, plus importante selon lui, de Franck Louvrier dans les médias pendant le confinement qu’en mairie de la Baule - décident finalement de s’allier.

L'ancien maire Yves Métaireau a même décidé, sur le tard, d'apporter son soutien à ces deux listes fusionnées. La politique n’est pas de l’arithmétique mais l'alliance Gontier-Zuchowicz dépasse le score de Franck Louvrier. Lequel dénonce "une alliance de circonstance et une trahison à l’encontre de ceux qui leur ont fait confiance".

Les jeux sont donc ouverts à La Baule, sans que la gauche ait de grandes chances de troubler ce duel. A la tête de la liste socialiste, Anne Boyé n’a obtenu que 11,5% des suffrages au 1er tour et à La Baule, ses réserves à gauche sont inexistantes !

Sauver la mi-saison

"Si les Bauloises et Bauloises m'ont mis en tête du premier tour, c'est qu'ils avaient le sentiment que j'avais la meilleure liste pour assumer cette responsabilité," estime Franck Louvrier, confiant, sur le plateau de France 3 Pays de la Loire ce 22 juin (voir vidéo ci-dessous).

Pour le candidat de la droite, la priorité à La Baule est "de sauver la mi-saison", puisque la période courant d'avril à juin sans tourisme à cause du Covid-19 a extrêmement pénalisé les commerçants. Il préconise "des réponses rapides" grâce à "la création d'un guichet pour aider les commerçants, avec le concours de Cap Atlantique".

Pour encourager les commerçants, son concurrent au centre envisage "de supprimer la taxe des terrasses et la taxe de séjour pour l'année 2020." Et pour que la station balnéaire ne rate pas son arrière-saison, Jean-Yves Gontier veut "faire la promotion de la destination La Baule, des départs de dernière minute et des voyages d'affaires."

Anne Boyé compte quant à elle "demander des aides au Département et à la Région. Il faut rassembler tous les acteurs économiques pour savoir comment la municipalité peut ensuite y ajouter une aide adaptée," explique la candidate de la gauche.

Rénover le remblai

Le soutien aux commerçants passe aussi par des discussions avec Véolia, concessionnaire de la plage de La Baule. "Il faut faire pression sur eux" pour faire baisser les redevances des commerçants des plages, estime Franck Louvrier. "Leur loyer a augmenté de 50 % [depuis que Véolia est concessionnaire en 2017]! s'indigne Jean-Yves Gontier. Si je suis élu, je m'engage à saisir le préfet pour renégocier le contrat avec Véolia."

"Si nous voulons que notre économie soit dynamique, que notre ville reste attractive, cela passe par une rénovation du remblai, considère Anne Boyé. C'est sur la table depuis des années. Il faut consulter la population et penser aussi à l'environnement. (...) Quelque chose de beau mais pas hors de prix."

Les autres candidats acquiescent. Seulement, avec ce projet, Franck Louvrier et Jean-Yves Gontier ne souhaitent pas hériter du titre de "maire qui augmente les impôts" et "maire de la précipitation". Le premier vise à investir 90 millions d'euros dans la ville sur plusieurs années. "Je suis candidat pour deux mandats, souligne M. Louvrier. Il faut chercher des financements, solliciter l'État, la Région, les caisses des dépôts."

Recherche jeunes et médecins

Outre le remblai, le logement est problématique à La Baule. La commune est la plus chère de Loire-Atlantique et son parc immobilier est composé à 61 % de résidences secondaires, et seulement 6% de logements sociaux. "Il nous faut des logements accessibles pour les jeunes et les populations plus modestes. Nous devons créer un organisme foncier solidaire," enjoint Anne Boyé. "Il faut une politique de primo-accédant," estime Franck Louvrier.

La Baule, dont la moitiée de la population est composée de plus de 60 ans, est en manque de médecin spécialistes comme généralistes. Si Anne Boyé et Jean-Yves Gontier sont pour les salarier au sein d'une maison de santé. Franck Louvrier entend plutôt attirer des libéraux. "Nous avons des candidats, mais il faut les aider sur l'habitat," souligne-t-il.

 

Le débat animé par Virginie Charbonneau

 

Les candidats en plateau

  • Franck Louvrier (LR), conseiller municipal, conseiller régional en charge du tourisme (2010-), communicant
  • Jean-Yves Gontier (LREM), avocat
  • Anne Boyé (PS), conseillère municipale, professeure retraitée

Les résultats du premier tour à La Baule-Escoublac

Nom de la listeParti de la listeTête de listePartiNombre de voixScoreEtat de la candidature
Une énergie nouvelle pour La Baule-EscoublacDVDFranck LouvrierLR2 58937,72 %En ballotage
Unis pour La Baule-EscoublacLREMJean-Yves GontierLREM1 84726,91 %En ballotage
Engagés avec vous pour la Baule-EscoublacDVDXavier de ZuchowiczDVD99914,55 %Fusion
Un nouveau cap pour La Baule-Escoublac avec la gaucheDVGAnne BoyéPS78911,49 %En ballotage
La Baule en bleuRNDidier VernetRN3525,12 %Non qualifié
Tous Baulois, accélerons !DVCSandrine JossoDVC2864,16 %Non qualifié