Municipales 2020 : la permanence d'un candidat LREM taguée au Croisic

La permanence de Jean-François Chanteur a été dégradée dans la nuit de samedi à dimanche. / © DR
La permanence de Jean-François Chanteur a été dégradée dans la nuit de samedi à dimanche. / © DR

Dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 décembre, la permanence du candidat LREM à la mairie du Croisic, Jean-François Chanteur, a été taguée. Ce dernier a déposé plainte.

Par Victor Lengronne

"Je suis choqué." Jean-François Chanteur, candidat La République en marche (LREM) à la mairie du Croisic, a vu sa permanence taguée dans la nuit de samedi à dimanche, avant 2 heures du matin. 

"Mort à vous", "En marche de la honte du peuple", "On vous finirera" : voici ce qu'on peut lire sur la devanture de la permanence. "C'est la première fois qu'on me menace de mort, a déclaré Jean-François Chanteur, candidat depuis septembre 2019. J'ai du dégoût pour les personnes qui ont fait ça."

 
 

"Ca a fortifié mon engagement"


De nombreuses permanences de députés LREM ont été dégradées ces derniers mois. Vandaliser les locaux d'un candidat à une mairie est beaucoup plus rare. "C'est le premier cas en Loire-Atlantique", assure la victime, qui a déposé plainte contre X à la gendarmerie. "Je ne suis pas un représentant de la République, je comprends encore moins qu'on m'ait fait ça."

Cet acte de vandalisme ne l'a pas découragé, loin de là. Il l'a renforcé dans ses convictions. "Ca a fortifié mon engagement. Je suis inquiet, mais pas du tout intimidé." Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars prochains.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus