Cet article date de plus de 5 ans

De l'eau salée sur Mars : une découverte en partie nantaise

Mars ne serait donc pas une planete sèche et aride. Cette découverte phénoménale a été faite par une équipe de chercheurs nantais et américains de la NASA.
De l'eau sur Mars, une découverte nanto-américaine
De l'eau sur Mars, une découverte nanto-américaine © AFP PHOTO /NASA/JPL/UNIVERSITY OF ARIZONA
Observés depuis le laboratoire ligérien, des cratères, des pentes raides sur lesquelles on distingue des trainées sombres. Des clichés extrêmement précis, qui confirment la présence d'eau sur Mars. 

Pour les scientifiques ces coulées sont des traces laissées par de l'eau liquide, salée comme celle de nos océans. Le sel étant l'élément qui permet à l'eau de ne pas s'évaporer : "L'eau liquide sur Mars n'est pas stable tout simplement parce qu'on n'a pas les bonnes conditions de températures et de pression pour avoir vraiment de l'eau liquide stable sur Mars", explique Marion Massé, une des scientifiques du laboratoire de planétologie et de géodynamique de l'Université de Nantes, "par contre ce qu'il pourrait y avoir c'est de l'eau salée, donc des saumures. C'est exactement la même chose lorsqu'on jete du sel sur les routes gelées, ça fait descendre la température de fonte de la glace, et donc on a une eau plus stable si on rajoute du sel dans l'eau."

Les explications de Marion Massé, Scientifique labo de planétologie et géodynamique de l'Université de Nantes

Nous savons maintenant que Mars a été une planète très semblable à la Terre : des mers chaudes salées, avec des lacs d'eau douce, sans doute de la neige au sommet, des nuages et un cycle de l'eau.

Afin de percer les secrets de Mars, les travaux continuent car ce mécanisme reste une énigme : d'où vient l'eau ? Plusieurs hypothèses sont envisageables.
Des travaux en laboratoire permettent de simuler l'atmosphère peu humide de Mars afin de trouver le mécanisme à l'origine des écoulements repérés.
Des expériences sont menées en parallèle à Nantes et à l'Open University en Grande-Bretagne car, avec Mars, on n'est certainement pas encore au bout de nos surprises.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sciences sorties et loisirs astronomie espace