FC Nantes : le point avant le choc face au PSG samedi

Thiago Motta du PSG et le Canari américain Alejandro Bedoya / © FRANK PERRY / AFP
Thiago Motta du PSG et le Canari américain Alejandro Bedoya / © FRANK PERRY / AFP

À l’heure d’affronter le Paris Saint-Germain, samedi 26 septembre (17h30) au stade de la Beaujoire, le FC Nantes vit des heures difficiles. Trois défaites consécutives contre Bordeaux, Rennes et Saint-Etienne ont confirmé certaines défaillances et réveillé de vieux démons.

Par Malik Taïeb - éditing Claude Bouchet

Un temps qui se gâte

Avec une moyenne de 0,88 point pris en 2015, le FC Nantes est souffrant depuis neuf mois et le renouvellement de l’effectif, opéré cet été, n’a pas amélioré son rendement. Dans le football, il est de coutume de dire qu’il faut du temps pour construire une équipe alors que c’est difficilement réalisable. Pourtant, ces deux dernières saisons, le FC Nantes a dû composer avec une interdiction de recrutement et a ainsi pu goûter aux bienfaits de cette sacro-sainte stabilité. Mais, construit par petites touches entre 2011 et 2014, le château de cartes n’a pas résisté au mercato estival. Orienté en fonction d’un système de jeu (4-4-2 losange), l’effectif actuel ne permet malheureusement pas une remise en cause du système tactique et s’il n’y a pas encore urgence, les inquiétudes sont belles et bien présentes.

La thérapie par le jeu

A l’époque de Jean-Claude Suaudeau ou Raynald Denoueix, le FC Nantes n’était pas toujours en haut de l’affiche mais quand il vivait des débuts de saison difficiles, il se réfugiait dans le « jeu ». Aujourd’hui, à la Jonelière, les mots sont moins exaltants puisqu’on nous parle de « travail ». La différence parait infime alors qu’elle est abyssale ! Certes, le calendrier à court terme semble vraiment défavorable à ces Canaris en construction mais ils ne s’en sortiront que par le « jeu », grand absent de ce début de saison que ce soit en conférence de presse ou sur le rectangle vert.

Un pari fou

Face au Paris Saint-Germain samedi, les nantais auront plusieurs équations à résoudre : ne pas défendre trop bas, coulisser sans se découvrir, se projeter efficacement vers l’avant. Alors qu’ils n’ont  pas été capables de le faire depuis le début de saison, imaginer le FC Nantes chatouiller l’ogre parisien semble actuellement inenvisageable. Mais si la motivation reste de mise pour les joueurs, elle sera forcément décuplée pour Lorik Cana et Youssouf Sabaly, tous deux formés au Paris Saint-Germain. Pour sa troisième apparition sous le maillot jaune et vert, le « guerrier » franco-albanais devra contrecarrer les assauts du trio Ibra-Cavani-Di Maria et emmener ses jeunes partenaires dans son sillage.

>>Voir ou revoir Canariplay en VOD

Dans ce rendez-vous 100% interactive, les internautes peuvent interagir durant le talk et exprimer leur engouement ou au contraire leur mécontentement.

Via Twitter, réagissez en envoyant vos messages en utilisant les hasthags #FCNantes et/ou #Canariplay
#Canariplay c'est votre rendez-vous foot hebdomadaire 100% web, 100% talk.

>> Retrouvez le replay de Canariplay sur la page de l'émission

A lire aussi

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus