FC Nantes : retour sur une défaite historique à Rennes !

Deux déplacements à Sochaux puis Rennes ont mis fin à près de trois mois d'invincibilité côté nantais. Toutes les certitudes collectives acquises ces derniers mois ont volé en éclat au Roazhon Park.

La malice de Rolland Courbis, le talent de Dembélé !

Après la défaite à Sochaux en quart de finale de coupe de France mercredi (3-2 après prolongations), on pensait les Nantais à l'abri d'une déconvenue au Roazhon Park hier après-midi. Mais c'était sans compter sur l'intelligence tactique de Rolland Courbis ! Le conseiller-entraineur du Stade Rennais a tout d'abord bluffé toute la semaine sur la non-présence de sa pépite (Ousmane Dembélé) lors du derby, puis a modifié son système de jeu pour mieux profiter des faiblesses de la charnière centrale nantaise.

Oui à Rennes, ils savent utiliser la vidéo et la lourdeur du duo Cana-Vizcarrondo n'est visiblement pas passée inaperçue du côté du centre d'entrainement de la Piverdière. La vitesse et le talent de Dembélé, en soutien de Sio, ont fait le reste... Oui, à Rennes, ils savent frapper les coups de pieds arrêtés et oui, ils peuvent même se permettre de se passer d'un Yoann Gourcuff pour les botter. Prise à contre-temps sur le 1-0 et le 3-0, la défense nantaise est complètement passée au travers. Prise dans son dos sur le 2-0 et le 4-0, la défense nantaise a joué à l'envers...

Alors oui, les Canaris n'ont pas tendu l'autre joue en seconde période mais le mal était fait et le départ précipité de la majorité de ses supporters lors de la pause traduit un certain malaise... 

Un collectif, pas d'individualités.

Si le projet rennais reste flou et les résultats quelque peu irréguliers, il faut néanmoins reconnaitre la qualité individuelle de ses joueurs. Auteur d'un triplé, Ousmane Dembélé (19 ans) a croqué du Canari et écrase actuellement une concurrence interne pourtant féroce (Quintero, Pedro Henrique, Boga, Erasmus, N'Tep...). Il symbolise à lui tout seul ce qu'il manque au FC Nantes pour véritablement s'installer dans le haut du panier de la Ligue 1 : un centre de formation sortant régulièrement des individualités offensives capable de bonifier le collectif.

Dans ce Tour de France de Ligue 1, le FCN n'est donc ni un rouleur, ni un sprinteur et encore moins un grimpeur tant il est incapable d'accélérer au moment opportun face à ses concurrents directs. S'il a indéniablement progressé ces derniers mois, Nantes doit absolument retrouver humilité et agressivité pour préserver son ambition européenne. Mais en encaissant 7 buts en 65 minutes (3 en 20' à Sochaux, 4 en 45' à Rennes), l'arrière-garde nantaise a du plomb dans l'aile. Le déplacement à Bastia mercredi soir peut néanmoins permettre aux hommes de Michel Der Zakarian de repartir vers l'avant. Pour laver l'affront rennais, il faudra néanmoins attendre la saison prochaine !

De vieux records sont tombés ! 

  • Les Nantais n'avaient plus encaissé 4 buts en première période depuis une défaite 4-2 à Toulouse en 1985 ! 
  • Ils n'avaient plus concédé une aussi lourde défaite depuis janvier 2015 et un revers à Montpellier (4-0), Rolland Courbis était sur le banc adverse...
  • Le Stade Rennais n'avait plus mis 4 buts à son rival nantais depuis le 18 novembre 1970 (4-0) ! 
  • C'est la troisième fois que les rouges et noirs gagnent à l'aller et au retour face au FC Nantes en Ligue 1 (2-3 & 4-0 en 1964-1965, 2-0 & 0-2 en 2006-2007, 0-2 & 4-0 cette saison). Les Nantais l'ont, eux, fait à neuf reprises (la dernière fois lors de la saison 2003-2004 (1-0 & 0-3).
  • Le FC Nantes n'avait plus perdu en championnat depuis le 21 novembre 2015 (13 matchs, 9 nuls, 4 victoires).

Des Nantais sans défense puis sans voix !


 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité