• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

FC Nantes - Stade Rennais : hauts et bas d'un derby

© DR
© DR

Le FC Nantes accueille le Stade Rennais, dimanche à 17h au stade de la Beaujoire. Retour sur quatre "derby" qui révèlent la croisée et la destinée de ces deux clubs.

Par Malik Taieb - éditing Claude Bouchet

18/11/1995, 18ème journée

FC Nantes - Stade Rennais 2-2 

(N’Doram 20e, 90e / Grassi 38e, 42e)

Champion de France 1995, le FC Nantes participe durant l’automne à la lucrative ligue des Champions. En ballotage très favorable pour se qualifier pour les Quarts de finale après 2 victoires, 1 match nul et 1 défaite, le FC Nantes est alors également cinquième du championnat de France quand il accueille son voisin rennais. Trente ans que les rouges et noirs ne se sont pas imposés sur les bords de l’Erdre et, pour cette vingtième confrontation entre les deux clubs, le favori reste l’ogre nantais que de nombreux rennais regardent à la télévision tous les mercredi soir sur TF1. Devant 20 000 personnes, le FC Nantes est surpris par le trio offensif Ziani-Grassi-André et c’est un coup de tête salvateur de Japhet N’Doram à la 90ème minute  qui empêche le Stade Rennais de briser trente années de malédiction…

28/09/1996, 9ème journée

FC Nantes - Stade Rennais 3-3

(Mazzoni 19e, Savinaud 65e, Da Rocha 90e / Guivarc’h 39e, 70e, Huard 89e)

Dans une Beaujoire en travaux pour la Coupe du Monde 1998, le Stade Rennais tente à nouveau de faire tomber un FC Nantes relégable qui n’a pas gagné un seul match depuis le début de la saison. Un derby entre deux « intertotistes » qui va accoucher d’une course-poursuite palpitante ponctuée de faits marquants : une première (Mazzoni qui marque), la confirmation d’un buteur (Guivarc’h, futur champion du monde 1998), trois fautes de main de Eric Loussouarn (qui auront pour conséquence de lancer la carrière d’un certain Mickaël Landreau une semaine plus tard à Bastia), et une nouvelle égalisation des Nantais, à la dernière minute, sur une tête rageuse de Frederic Da Rocha. Pour une petite minute d’inattention, les Rennais attendront encore dix ans pour s’imposer à la Beaujoire…

17/03/2004, Quarts de finale de Coupe de France

FC Nantes - Stade Rennais 3-2

(Vahirua 65e, Yapi-Yapo 71e, N’Zigou 88e / Barbosa 45e, Gillet CSC 90e)

Septième en Ligue 1, qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue, le FC Nantes doit éliminer son voisin rennais pour atteindre les demi-finales de la Coupe de France. De retour sur les bords de l’Erdre en janvier, Viorel Moldovan a marqué sept buts en huit rencontres et terrorise la Ligue 1. Procéduriers mais malins, les Rennais obligent les Canaris à se passer de leur buteur en raison d’un titre de séjour dépassé. Vainqueurs 3-2 malgré tout, la tribune Loire chambre et déploie la banderole : « plus que jamais, la Bretagne connaît ses maîtres. » Mais pour combien de temps ?


4/01/2006, 20ème journée​

FC Nantes – Stade Rennais 0-2​

(Didot 29e, Utaka 70e)

Mal classé en championnat, les Nantais veulent repartir du bon pied en cette nouvelle année 2006. Mais les Rennais ne l’entendent pas de cette oreille et mettent fin à quarante-deux années de disette ! Destins croisés entre deux clubs aux trajectoires totalement opposées : le FC Nantes se délite lentement mais sûrement alors que le Stade Rennais brise enfin la malédiction et ne se cache plus derrière son encombrant voisin ! Un an plus tard, les Rennais récidiveront en s’imposant à nouveau à la Beaujoire… Les supporters rouge et noir chantent « Nantais en Ligue 2 ! Nantais en Ligue 2 », douce revanche d’un côté, amère soirée de l’autre…


Bilan des confrontations  à Nantes depuis 1963 :

  • 34 matchs, 23 victoires, 7 matchs nuls, 4 défaites pour le FC Nantes.
  • 64 buts marqués, 29 buts encaissés.
Invaincu sur leurs terres pendant plus de quarante ans, le FC Nantes n’a plus gagné contre le Stade Rennais depuis janvier 2005 (2 matchs nuls, 3 défaites), et si c’était Nantes le challenger ?
 / © Malik / macompo.fr
/ © Malik / macompo.fr


Voir ou revoir le Canariplay avant le derby​ ​


Simon Reungoat, journaliste à Hit West et animateur de l'émission Kop West (les lundi et jeudi soir de 20h à 21h) sur le football en Bretagne et Pays de la Loire, vient donner son sentiment sur cette première confrontation de la saison entre les deux frères ennemis. Théo Douet, qui commente les matches des Canaris pour la radio SUN, est également de retour sur le plateau de Canariplay.

Ils sont accompagnés d'un amoureux, d'un passionné de la maison jaune, le futur retraité du cyclisme international Jérôme Pineau. Analyses des chances nantaises, du début de saison, des compositions probables, tout est décortiqué. Sans oublier d'aborder les premiers pas du néo-international Espoir Léo Dubois !

Dans ce rendez-vous 100% interactive, les internautes peuvent interagir durant le talk et exprimer leur engouement ou au contraire leur mécontentement.

Via Twitter, réagissez en envoyant vos messages @F3PaysdelaLoire et en utilisant les hasthags #FCNantes et/ou #Canariplay

#Canariplay c'est votre rendez-vous foot hebdomadaire 100% web, 100% talk.

>> Retrouvez le replay de Canariplay sur la page de l'émission

A lire aussi

Sur le même sujet

Hellfest 2019 : retour sur la conférence de presse de Ben Barbaud

Les + Lus