• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Loire-Atlantique : les boulangers mangeraient-ils leur pain noir ?

Ce contenu n'est plus disponible

C'est un phénomène nouveau : des boulangeries en dépôt de bilan. Encore récemment, ce commerce alimentaire de base était préservé de la crise. Mais aujourd'hui, les boulangeries subissent l'évolution de nos consommations.

Par Fabienne Béranger avec Olivier Quentin

Dans le village de La Regrippière, 1550 habitants, il y avait encore une boulangerie il y a 6 mois. Elle a fermé, pas assez de clients pour ce commerce de la petite commune située en Loire-Atlantique.
"Une bonne partie des habitants travaillent sur les grands bassins d'emploi, Nantes, Cholet, donc comme beaucoup de consommateurs, ils font leurs courses sur leur trajet ou sur leur lieu de travail et enlèvent un potentiel au commerce local", explique René Baron, le maire du village.

Car dans les communes dortoirs où même certains quartiers des grandes villes, une boulangerie autrefois rentable est aujourd'hui difficile à maintenir. Pour être viable et dégager un bénéfice suffisamment intéressant, le commerce doit être multiservice ! "Il faut proposer de la viennoiserie et de la pâtisserie, du salé, du traiteur, du sandwich" selon Mireille Gautier, qui tient une boulangerie route de Clisson à Nantes.

Nombreuses sont les boulangeries à vendre. Certaines ne trouveront pas de repreneur. Un phénomène qu'on ne connaissait pas il y a 10 ans.
La baisse de la consommation de pâtisseries explique également les difficultés que vivent certaines boulangeries.

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus