• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Manifestation des agriculteurs : pourquoi la Confédération Paysanne va à Bruxelles

Jeudi dernier, les agriculteurs de toutes régions dont ceux des Pays de la Loire convergaient vers Paris. Tous ? Non, car les agriculteurs de la Confédération Paysanne ont choisi de prendre la direction de Bruxelles ce lundi, en compagnie d'autres syndicats européens.

Par Fabienne Béranger avec Valérie Chopin

"Exportations = Marchés de cons", "Produire local, manger local"... Depuis quelques jours, la Confédération Paysanne interpelle les automobilistes passant sur les axes situés aux abords des grandes villes de Loire-Atlantique,
Car la crise agricole nécessite, selon le syndicat, d'aller plus loin que les revendications de la FNSEA.

"Une demande de rallonge sur le plan d'urgence ne nous semble absolument pas suffisant" explique Dominique Deniaud, président de Confédération paysanne 44, "Nous sommes en surproduction sur plusieurs produits, le lait, la viande, et la question est que "fait-on avec ce constat-là"  ? A partir du moment où on l'a reconnu, vers où va-t-on de façon à ne pas rester simplement dans la plainte".

Réguler les productions

Selon la Confédération Paysanne, une solution durable pourrait être de réguler, au niveau européen, les différentes productions. "Nous avons des possibilités et des propositions à faire aujourd'hui sur la  possibilité d'aller vers un tunnel de prix, par exemple en production laitière, qui permettrait d"encourager à certains moments, quand la production laitière est trop haute, des producteurs à ne pas produire pendant une période temporaire. Sans doute la seule solution aujourd'hui pour pouvoir passer ces moments de crise." poursuit Dominique Deniaud.

Face à ces marchés, pour l'instant déréglés, la Coordination Rurale réclame, quant à elle, une harmonisation européenne des charges et des coûts de production : "En Europe aujourd'hui, comme elle est construite, un jour ça sourit à certains pays, les autres pleurent. Je dirais que c'est à chacun son tour" estime Jérôme BELLEIL, secrétaire général de la Coordination Rurale 44, "donc à un moment donné, il faudra bien harmoniser tout ça pour qu'on aille un petit peu tout le monde ensemble (...) Il vaut mieux avancer ensemble que de se tirer dans les pattes"

Leur point de vue, "Coordination rurale"  et "Confédération paysanne" iront les défendre aujourd'hui lundi à Bruxelles, en compagnie d'autres syndicats européens. Convaincus que c'est à cette échelle, et ensemble, que se trouve la solution.

A lire aussi

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus