Les ossements découverts dans le Var ne sont pas ceux de Xavier Dupont de Ligonnès

Les corps d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants, âgés de 13 à 20 ans, tués de plusieurs balles de 22 long rifle, avaient été retrouvés dans la maison familiale à Nantes le 21 avril 2011 / © DR
Les corps d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants, âgés de 13 à 20 ans, tués de plusieurs balles de 22 long rifle, avaient été retrouvés dans la maison familiale à Nantes le 21 avril 2011 / © DR

Des ossements humains avaient été retrouvés mardi 28 avril, entre Bagnols-en-Forêt et Fréjus, dans le Var, près de l'endroit où Xavier Dupont de Ligonnès avait été vu pour la dernière fois. Mais l'ADN a définitivement parlé : ce ne sont pas ceux du père de famille nantais.

Par Fabienne Béranger

"Les expertises effectuées à partir des prélèvements d'ADN recueillis aussi bien sur les ossements humains que sur divers objets personnels découverts sur place ont permis de mettre en évidence un profil génétique unique", annonce Danielle Drouy-Ayral, la procureur de Draguignan dans un communiqué : "Ce profil génétique ne correspond pas à celui de Xavier Dupont de Ligonnès et ce n'est donc pas son corps qui a été découvert le 28 avril 2015 à Fréjus".

Dès jeudi, comme nous l'annoncions, le laboratoire marseillais en charge des analyses avait envoyé ses résultats au FNAEG, le fichier national automatisé des empruntes génériques, à Lyon avec un premier verdict négatif.

Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants à Nantes en 2011, puis de les avoir enterrés sous la terrasse de leur maison familiale du 55 bd Shuman. Il a été aperçu pour la dernière fois du côté de Fréjus dans le Var, le 15 avril 2011.

A lire aussi

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus