Pays de la Loire : les enseignants manifestent contre la réforme du collège

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Turgis
La réforme des collèges restreindrait la place des langues mortes ou celle de l'Allemand dans les classes bilangues ou européennes
La réforme des collèges restreindrait la place des langues mortes ou celle de l'Allemand dans les classes bilangues ou européennes © Philippe Juste / Maxppp

Nantes, Angers, Le Mans ou La Roche-sur-Yon, dans nombre de communes les enseignants ses ont rassemblés pour manifester leur opposition à la réforme des collèges et réclamer "une école égale partout et pour tous"

500 personnes à Nantes, 300 à Angers, 300 au Mans, 120 à Laval. Les enseignants ont répondu à l'appel des syndicats CGT Educ'action, FSU, Snes et FO. Selon le rectorat, il y avait 29% de grévistes dans les collèges de l'académie aujourd'hui. 50% selon les syndicats.
Dans les cortèges, des enseignants des collèges et des lycées, des professeurs d'allemand venus à Nantes de l'ensemble de l'académie. Car la disparition des classes bilangues, comme la réduction de la place des langues mortes, latin et grec, dans l'enseignement au collège parait inconcevable pour l'ensemble des professeurs.

À Nantes, Hervé Reby, secrétaire départemental du SNALC (Syndicat National des Lycées et Collèges) s'inquiète pour les élèves qui suivaient une classe bilangue ou une section européenne : "les élèves perdront de très nombreuses heures d'enseignement des langues. Et l'Allemand, pourtant première langue d'échanges économiques avec la France (NDLR), est considérablement fragilisé par cette réforme !"

Le reportage de José Guédès et Daniel Le Floch

durée de la vidéo: 01 min 33
Nantes : la manifestation des professeurs des collèges

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.