• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Pays de la Loire : les régions se préparent à l'ouverture à la concurrence des TER

L'attelage régions/SNCF au bord de la rupture, trop chers pour un service médiocre, les Autorités Organisatrices de Transport se tournent vers les nouveaux opérateurs privés pour faire rouler leurs TER / © Christophe Turgis
L'attelage régions/SNCF au bord de la rupture, trop chers pour un service médiocre, les Autorités Organisatrices de Transport se tournent vers les nouveaux opérateurs privés pour faire rouler leurs TER / © Christophe Turgis

La région Pays de la Loire veut tester la concurrence sur ses lignes de trains régionaux, mais les passagers devront attendre encore un peu avant de monter dans un TER exploité par un autre opérateur que la SNCF !

Par Christophe Turgis


Avant l'arrivée de la concurrence sur les lignes régionales, prévue par l'Europe pour 2023, certaines régions souhaitent tester cette ouverture, pour avoir toutes les cartes en main lorsqu'elles passeront des appels d'offres.
Les travaux préparatoires ont déjà commencé, entre l'État et l'Assemblée des régions de France (ARF). Au coeur des réflexions, deux points principaux : que faire des personnels SNCF concernés en cas de changement d'opérateur, et sur quel périmètre
faire porter cette expérimentation :  l'exploitation des trains uniquement ou également des infrastructures.

Le vote de la région Pays de la Loire, une première dans ce domaine, s'inscrit dans ce cadre. Au programme : déterminer les lignes à ouvrir, le périmètre, maîtriser les conséquences en termes de sûreté ou de fiscalité, et chiffrer les moyens internes à prévoir en termes d'expertise, de suivi et de contrôle, détaille le rapport soumis au vote.

Une résolution superflue, selon la région Centre-Val-de-Loire, pourtant "de plus en plus (mécontente) de la SNCF" avec une "qualité de service (qui) se détériore de plus en plus: nous avons le sentiment qu'étant donné que le seuil de pénalité actuel est atteint, la SNCF ne fait plus aucun effort pour redresser la situation", selon un porte-parole.

Si la région n'est "absolument pas contre" l'arrivée de concurrents de la SNCF, elle n'est toutefois "pas dans une démarche d'accélération du processus", a expliqué ce porte-parole: "pour cela il faut que la loi change. Donc, faire voter des résolutions,
organiser des débats au niveau régional, c'est inutile, cela ne changera rien. Nous avons déjà bien de quoi nous occuper".

Accélération en Paca

Le président de SNCF Réseau, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, Patrick Jeantet, a récemment provoqué des remous chez les cheminots. "Plusieurs régions veulent expérimenter la concurrence dans le transport de passagers. J'ai proposé de leur apporter notre expertise", avait-il déclaré dans Les Echos.

En région Paca (Provence-Alpes-Côte d'Azur), le président (LR) de région Christian Estrosi avait protesté contre la SNCF, début octobre, et avait assuré avoir "(engagé) l'accélération de l'ouverture à la concurrence dès 2019", et "même avant si l'État le permet". Affirmant qu'il s'agissait d'une "première en France", il disait vouloir faire de Paca une "région pilote" en la matière.

Pas de vote prévu non plus en Auvergne-Rhône-Alpes, où l'heure est au bras de fer avec la SNCF sur le montant de la prochaine convention. La région souhaite économiser 40 millions d'euros - sur les 567 millions de la dernière convention - car elle juge "abusifs" les frais généraux que lui impute la SNCF.

Car en toile de fond, c'est bien du mécontentement contre la SNCF dont il est question. Des services jugés trop coûteux, pour une piètre qualité.

Le nouveau directeur des TER au sein de SNCF Mobilités, Franck Lacroix, a pour mission de s'attaquer à ces coûts avant l'arrivée des concurrents. Reconnaissant un "défaut d'attractivité de notre offre", il s'est engagé à "vendre moins cher aux régions" et à "partir à la conquête de nos nouveaux clients".

Après un bond de 50% en dix ans, le nombre de voyageurs dans les TER a baissé de 4,4% entre 2012 et 2015 et la tendance se poursuit, selon la SNCF.

avec AFP

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus