Régionales 2015 en Pays de la Loire : le portrait de Christophe Clergeau, candidat Parti Socialiste

Dans la galerie de portraits des têtes de liste dans la région, voici Christophe Clergeau, le candidat PS-MRG. Il est le poulain du président sortant, Jacques Auxiette.

Ce matin là, Christophe Clergeau rencontre des responsables de start up. Mais qu'on ne s'y trompe pas, le vice président de la région est en campagne. Deuxième dans les sondages, il part à la chasse aux électeurs. Un nom bien connu dans la région nantaise
Dans la famille, il y a la mère, Marie Françoise. Cette secrétaire a été adjointe de Jean-Marc Ayrault à la marie de Nantes. Depuis 1997, elle est députée de Loire Atlantique.

À 15 ans, retour à Nantes, il prend sa carte au PS. A 23 ans, il succède à Manuel Valls à la tête des jeunes rocardiens. Le réformisme plutôt que l'internationale. Chez les Clergeau, on connaît la chanson. Avec Johanna Rolland, il incarne la nouvelle génération socialiste. Sciences Po, grandes entreprises et cabinets ministériels. Il est élu comme conseiller régional en 2004. Ce professeur d'économie devient l'héritier de Jacques Auxiette.

Pour défendre le bilan des années Auxiette, rendez -vous dans l'éco-quartier Saint-Joseph de Porterie à Nantes. Ici, le candidat vante les aides régionales pour la transition écologique. Son programme tient en 10 projets. En 2004, Jacques Auxiette avait créé la surprise en prenant la région à la droite. À 47 ans, Christophe Clergeau espère rééditer l'exploit.

>>notre reportage​ en vidéo

(reportage Gaëlle Darengosse - Pascal Cosset - Nathalie Saliou-Tendron)

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité