Saint-Sébastien-sur-Loire : “Voisins vigilants”, un oeil sur le voisinage pour lutter contre la délinquance

Une mairie vigilante est celle qui adhère à un réseau permettant aux habitants de faire remonter des informations aux policiers. En Loire-Atlantique, la ville de Saint-Sébastien-sur-loire va adhérer à ce réseau inspiré des anglo-saxons.

Par FB avec Emilie Flahaut

Le promeneur est prévenu... Ici dans ce quartier de Saint-Sébastien-sur-Loire, les voisins veillent.
Si l'un d'entre eux voit des mouvements suspects, il prévient les autres habitants par sms via le réseau "Voisins vigilants", une start-up qui a eu l'idée de surfer sur la circulaire Guéant de 2011 encourageant la participation citoyenne pour lutter contre la délinquance.

Des vigies de quartier comme celle ci, Saint-Sébastien en compte une quinzaine. Un réseau important que la ville veut structurer en devenant à son tour "mairie vigilante".

"Le louche faut l'expliquer par des professionnels donc le but c'est d'inviter l'ensemble des voisins vigilants, responsables des communautés, à avoir une réunion avec la police nationale et municipale" explique Yves Rio, adjoint à la sécurité Saint-Sébastien-sur-Loire, "pour leur expliquer que ce n'est pas de la délation, c'est de l'information".

Six responsables de secteur seront choisis par un conseil d'élus et de policiers, sélectionnés pour leur disponibilité et leur honorabilité explique la mairie. Car ce seront eux qui feront remonter les informations vers les services de police, toujours via la plate forme "Voisins vigilants".
Voisins vigilants à St Julien-de-Concelles / © Emilie Flahaut - France 3 Pays de la Loire
Voisins vigilants à St Julien-de-Concelles / © Emilie Flahaut - France 3 Pays de la Loire

La commune de Saint-Julien-de-Concelles est devenue mairie vigilante il y a un an . Elle ne regrette pas du tout son investissement de 3000 euros qui lui a permis d'utiliser l'image du réseau et d'accéder au fichier des voisins inscrits.
"on arrive aujourd'hui à 230-250 personnes qui sont voisins vigilants", explique Eric André, adjoint à la sécurité Saint-Julien-de-Concelles,"on n'a aujourd'hui enregistré aucune dérive, depuis un an il y a eu quatre alertes qui ont été données par des voisins vigilants , quatre alertes qui étaient justifiées".

Oubliées, les réserves émises par certains syndicats de police, le dispositif séduit de plus en plus de municipalités.  Le site se targue d'enregistrer chaque jour 200 nouveaux voisins vigilants et affiche un chiffre d'affaires de 266 000 euros.

Sur le même sujet

Les + Lus