Nantes : un projet culturel sur le site des anciens abattoirs de Rezé

Le site des anciens abattoirs de Rezé va être investi par un nouveau projet culturel : Transfert. / © David Gallar
Le site des anciens abattoirs de Rezé va être investi par un nouveau projet culturel : Transfert. / © David Gallar

En attendant la construction, en 2023, de 3 300 logements sur les anciens abattoirs de Rezé, Pick Up Production va ouvrir sur la zone, devenue friche, le projet Transfert, un "laboratoire culturel et artistique", dès juin 2018.

Par Baptiste Gouret

Quatre ans après leur démolition suite à l'incendie de l'été 2014, les anciens abattoirs de Rezé vont finalement être remplacés.

Ce qui est devenue une friche commerciale va retrouver des couleurs avec un projet artistique porté par l'équipe de Pick Up Production, association à l'origine notamment de la Hip hop Session à Nantes. Intitulé Transfert, il prendra la forme d'un "laboratoire culturel et artistique" et ouvrira le 30 juin 2018.

Des scénographes, architectes, urbanistes et paysagistes se relayeront sur le site jusqu'au 9 septembre, date de fin de sa première saison. 

Un projet transitoire


L'enjeu de Transfert est aussi d'accompagner la transformation prévue de la zone. Un projet qui s'étalera sur cinq ans, "à mi-chemin entre l'éphémère et le pérenne".

Car d'ici 2023, la construction de 3 300 logements démarrera sur ce site pour devenir la Zone d'aménagement concertée (ZAC) Pirmil-les-Isles. "Avec la culture comme moteur, le projet participera à préfigurer et anticiper les usages des futurs habitants", explique l'association.

Les lieux d'accueils seront alors modulables, comme le bar et le coin restauration. 

Le Remorqueur, ancien bateau-bar fermé en 2015, sera déposé en cale-sèche sur le terrain dès 2018. 
Le Remorqueur va être déposé en cale sèche sur le terrain dans le cadre du projet Transfert. / © David Gallar
Le Remorqueur va être déposé en cale sèche sur le terrain dans le cadre du projet Transfert. / © David Gallar
Le projet est soutenu par Nantes Métropole à hauteur de 2,6 millions d'euros. 

"C'est un mélange d'audace, d'originalité, de place laissée à l'imprévu, qui constitue ce que je veux pour notre métropole : inventer, innover, se renouveler sans cesse", déclare sa présidente et maire de Nantes, Johanna Rolland.

"La proposition consiste à aborder la construction de la ville par le culturel et par l'innovation artistique. [...] Les artistes et acteurs culturels doivent participer à la construction de la ville de demain", souligne Gérard Allard, maire de Rezé.

La ville apporte également un soutien financier de 30 000 euros. 

 

Sur le même sujet

Vendée : voilier en balsa pour tour du monde

Les + Lus