A Nantes, certaines lignes de trams et bus vont connaître une baisse de fréquence le samedi à compter de 2023

La Tan annonce une baisse de fréquence sur certaines de ses lignes le samedi. Jusqu'à 2 minutes d'attente supplémentaires. Pas de changement, en revanche, sur les lignes principales, les plus empruntées par les voyageurs.

La nouvelle pourrait perturber les trajets de certains voyageurs. A partir de janvier, le réseau de transport en commun nantais va baisser la fréquence de quelques lignes : il faudra compter 30 secondes à 2 minutes d'attente supplémentaire sur les lignes chronobus, tramway et busway.

Une attente, qui n'empêchera pas les usagers de prendre les transports en commun. "Ça ne va pas vraiment me déranger, il y en a vraiment beaucoup", "

Effectivement, quand on est juste en temps, ça peut être problématique, mais une minute, c'est pas grand chose dans la vie !

Un bus et deux rames de tramway en moins par heure

Selon les élus d'opposition, les transports en commun devraient être plus remplis le samedi. Et cela, au détriment du confort des voyageurs.

"Il va y avoir un bus de moins par heure, il va y avoir 2 rames de tramway en moins par heure, explique Julien Bainvel, élu à la métropole de Nantes (LR), dans un tramway, vous mettez quasiment 400 personnes, c'est à dire que vous allez avoir 800 personnes que vous allez avoir à répartir sur le réseau, par heure et par ligne, et donc, on va être moins attractif sur notre réseau", 

De simples ajustements pour la Semitan

Du côté de la direction de la Semitan, ce changement est mis en place car l'offre est trop importante... c'est donc un ajustement.

"C'est par souci de bonne utilisation des moyens et pour répondre aux réels besoins de déplacement qu'on a constaté. Depuis la crise sanitaire, on n'est pas encore revenu au niveau initial, c'est à dire le niveau qu'on a connu en 2019, précise Olivier Le Grontec, directeur du réseau Semitan. Actuellement, on est à peu près à 90% du niveau de 2019 et donc effectivement, il y a un certain nombre de lignes sur lesquelles on n'a pas tous les voyageurs qu'on avait avant et qui peuvent justifier des ajustements comme on en fait depuis la rentrée dernière".

Pas d'affolement cependant pour les lignes principales, ces dernières devraient garder leurs fréquences actuelles.