Aéroport de Nantes-Atlantique : un trafic en baisse de près de 68% par rapport à 2019

L’aéroport de Nantes-Atlantique a accueilli plus de 2,3 millions de passagers en 2020, soit 32% du trafic 2019. Une chute qui s'explique par la crise sanitaire et les restrictions de déplacements induites.

© France Télévisions Olivier Quentin

2019 avait été une année record pour le trafic à l'aéroport de Nantes-Atlantique avec plus de 7 millions de passagers, 2020 restera marquée par une baisse du trafic de 68% par rapport à l'année précédente.

Une chute liée sans surprise à "la crise sanitaire COVID-19 et les restrictions de déplacements induites", précise-t-on du côté de la direction de l'aéroport nantais qui a repris un peu de couleurs pendant les fêtes de fin d'année.

"Avec près de 40 destinations proposées, la période des fêtes de fin d’année a tenu ses promesses en permettant à plus de 106 000 passagers de retrouver leurs proches ou de s’évader pour les fêtes (soit 40% du trafic de la même période en 2019). Les destinations les plus demandées ont été Paris Roissy-CDG, Lyon, Marseille, Montpellier et Nice pour le territoire national, et en Europe : l’Espagne, le Portugal et la Suisse".

En plus du trafic passagers, l’aéroport Nantes Atlantique a en 2020 "activement contribué à la gestion de la crise sanitaire tout au long de l’année", organisant "44 transferts de malades, de soignants ou de matériels médicaux".

Plus de 10 millions de masques ont été livrés en avril par Antonov à l'aéroport, "puis, en mai et juin, livraison de 200 millions de masques via le pont aérien mis en place avec Air Caraïbes".

Le fret a, quant à lui, connu une augmentation  de +11% par rapport à 2019 "avec près de 10 000 tonnes de marchandises transportées".

"Le trafic national a mieux résisté que le trafic européen et international : 54% du trafic global de 2020 (comparé à 39% en 2019)", poursuit l'aéroport qui souligne "un bon taux de remplissage : en moyenne 74% sur les lignes domestiques (68% sur l’Europe)".

Pour 2021, "même si la prudence reste de mise", l'aéroport de Nantes-Atlantique prévoit plus de "70 destinations l’été prochain en vols directs vers les principales villes d’Europe (Athènes, Berlin, Dublin, Prague, Venise, Séville…) et du bassin méditerranéen (Djerba, Fuerteventura, Malte, Tenerife), sans oublier les hubs (Amsterdam, Lyon, Paris Roissy-CDG), des destinations plus lointaines (Istanbul ou Montréal) et les destinations françaises".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéroport nantes atlantique économie transports transports aériens