• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Aéroport de Nantes : Edouard Philippe annonce un fonds de compensation pour les riverains

© Olivier Quentin
© Olivier Quentin

Six mois après l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le premier ministre Édouard Philippe était en visite à Nantes ce jeudi 5 juillet. Il a promis des compensations pour les déçus, qui subissent des nuisances sonores. "Une première étape" pour la maire de Nantes.

Par ED avec AFP

En visite à Nantes ce jeudi 5 juillet, Édouard Philippe a voulu apaiser les aigreurs des déçus. Le premier ministre a annoncé les premières contreparties pour les riverains de l'actuel aéroport de Nantes. Après l'abandon du projet de Notre-Dames-des-Landes, il y a six mois, le gouvernement avait promis des contreparties en échange du réaménagement de l'actuel aéroport à Bouguenais.

Principale mesure dévoilée ce midi, la création d'ici la fin de l'année d'un "fonds de compensation" pour les riverains de Nantes-Atlantique, qui "sera abondé par l'Etat, par le concessionnaire et le cas échéant par les collectivités" dès 2019. Une dotation qui pourra permettre aux habitants de financer les travaux d'insonorisation de leur logement "jusqu'à 90%", a-t-il précisé. La maire de Nantes réclamait néanmoins 100% de compensation.

Ce fonds de compensation permettra également "d’accompagner financièrement" le déménagement de plusieurs établissements particulièrement exposés aux nuisances sonores, comme le collège La Neustrie à Bouguenais et l’école de Saint-Aignan-de-Grandlieu. Le premier ministre n'a cependant pas répondu à la question du montant du fonds. 

Dans un communiqué, Johanna Rolland a dit prendre "positivement" acte des mesures annoncées. Elle a prévenu cependant que la métropole attendait  "des actes et un calendrier". "Ces éléments, qui demandent encore d’être précisés dans leurs modalités, ne peuvent toutefois constituer qu’une première étape." a-t-elle nuancé.


Remboursements et travaux

Concernant les travaux sur l'aéroport, de petits travaux "sur quelques dizaines de millions d’euros, à la fois pour les parkings et l’aérogare actuelle" devraient être réalisé en 2019. D'autres, plus importants, ne devraient intervenir qu'en 2021.

En réunion avec les principaux élus qui soutenaient ce projet d'aéroport, le chef du gouvernement a assuré que l'Etat remboursera "d'ici la fin de l'été" aux collectivités les 29 millions d'euros déboursés entre 2011 et 2013 pour le projet abandonné.

Interrogé à sa sortie de la réunion par l'AFP, le président du Conseil départemental Philippe Grosvalet (PS) s'est dit "satisfait" de ces annonces. L'élu a notamment obtenu la rétrocession attendue d'une partie des terres de Notre-Dame-des-Landes (895 hectares). Le Département avait vendu ces terres à l’État pour environ 5 millions d’euros.

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus