Affaire Dupont de Ligonnès : perquisition dans une abbaye traditionnaliste de l'Indre

Un énième signalement a mené les enquêteurs dans l'Indre. Xavier Dupont de Ligonnès, supposé être toujours en fuite, aurait été vu au sein de l'Abbaye de Saint-Michel-en-Brenne. Mais la perquisition n'a rien donné.

Xavier Dupont de Ligonnès est l'homme le plus recherché de France
Xavier Dupont de Ligonnès est l'homme le plus recherché de France © France 3 Pays de la Loire

Dix ans après la "tuerie de Nantes", l'enquête est toujours ouverte.

La moindre piste, le moindre indice, le plus petit signalement fait l'objet d'une investigation pour tenter de retrouver l'assassin d' Agnès, Arthur, Thomas, Anne et Benoît de Ligonnès.

Ainsi, le journal du Dimanche ( JDD ) indique que le mardi 18 mai, les enquêteurs de la Police Judiciaire nantaise et des officiers de l’OCRVP (Office central pour la répression des violences aux personnes) ont mené, une perquisition au sein de l’Abbaye traditionaliste de Saint-Michel-en-Brenne (Indre).

Un témoin a cru avoir reconnu Xavier Dupont de Ligonnès au sein de cet édifice religieux.

Mais les recherches se sont avérées infructueuses.

Si les enquêteurs se sont attachés à vérifier la présence de XDDL en ces lieux, c'est que cette abbaye a déjà fait parler d'elle.

La piste de potentiels refuges

Fief intégriste, racheté par la soeur de Mgr Lefèvre en 1975, maison mère des Sœurs de la Fraternité Saint-Pie-X, l'abbaye Saint-Michel-en-Brenne a déjà abrité dans le passé un autre fugitif, l'ancien responsable de la milice lyonnaise Paul Touvier, seul Français condamné pour crime contre l’humanité en 1994.

Et ce n'est d'ailleurs pas la première fois que les enquêteurs traquent l'assassin du boulevard Shuman dans ce type d'établissements.

En 2011, ils se rendent à Sainte-Madeleine-du-Barroux dans le Vaucluse où de Ligonnès avait effectué, dans les années 1980, plusieurs retraites spirituelles.

Puis en janvier 2018, c'est le monastère Saint-Désert de Roquebrune-sur-Argens qui fait l'objet d'une fouille. Là où deux témoins affirment avoir reconnu l' assassin en fuite lors d'une messe. Mais Xavier Dupont de Ligonnès ne s'y trouve pas. 

Si les enquêteurs s'attachent à explorer toute piste impliquant des monastères ou des communauté religieuses traditionnalistes, c'est que l'homme a baigné dans le mysticisme catholique durant toute son enfance.

Sa mère, Geneviève est à l'initiative d'un groupe de prière, un mouvement à caractère sectaire fondé sur l'Apocalypse, implanté entre Versailles et le nord de la Bretagne. Xavier Dupont de Ligonnès, lui même, participait à des forums sur le net sur un site qualifié d'intégriste par l'épiscopat. 

Depuis le 15 avril 2011, date de la disparition de XDDL, plus de 900 signalements ont mené à des recherches qui se sont toutes révélées de fausses pistes.

Xavier Dupont de Ligonnès reste sous le coup d’un mandat d’arrêt international.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire dupont de ligonnès justice société religion tradition